• identi10

    identi10

  • Qui je suis !
    -------------------------------------------
  • " L'équilibre doit absolument imprégner le Monde , tant au niveau individuel que collectif , pour que l'harmonie et la paix puissent s'installer . " - Eric G -

    ---------------------------------------------

    ---------------------------------------------
  • hobbies

    ----------------------------------------

  • Sondage

    Merci de donner votre avis ! Ce blog vous semble :

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Méta

  • Votre attention svp !

    Certaines marques , images et vidéos qui sont présentes sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs . Si vous notez des infractions sur mon blog , je m'en excuse . Merci de m'avertir pour que je puisse régulariser . Pour ce qui est de mon travail (textes , photos , croquis ...) , ils sont libres de droit . Eric G ------------------------------------------

    Cliquez ici

* Pour ou contre l’euthanasie ?

Posté par Eric G le 4 juillet 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* Pour ou contre l'euthanasie ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser


L’euthanasie , sujet de controverse ?


Définition

L’euthanasie est  une pratique qui peut être active ou passive . Elle vise à provoquer , particulièrement par un médecin ou sous son contrôle , le décès d’un individu atteint d’une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales et/ou physiques intolérables .

  • Leuthanasie active est un acte volontaire en vue d’abréger la vie du patient .
  • L’euthanasie passive consiste à cesser un traitement curatif ou à arrêter l’usage d’instruments ou de produits maintenant un patient en vie . Dans ce dernier cas , on n’utilise aucun moyen hâtant la mort du patient .

Que dit la législation française ?

En France , l’euthanasie active est qualifiée d’assassinat ou d’empoisonnement prémédité , punissable théoriquement par de la réclusion criminelle à perpétuité . L’euthanasie passive quant à elle est qualifiable de non-assistance à personne en danger .

Si la loi réprime formellement l’euthanasie et le suicide assisté , les textes règlementaires et législatifs ont cependant élargi les possibilités de cessation de l’acharnement thérapeutique et étendu les droits du malade à « une fin digne » .

Dans la pratique judiciaire , la plupart des affaires ressortissant à ces questions donnent le plus souvent à des non-lieux ou à des peines symboliques . Dans le cas d’une personne n’étant pas gravement malade , la simple connaissance du projet suicidaire sans porter secours peut justifier des poursuites pour « abstention délictueuse de porter secours à personne en danger » .

En matière de sanction , l’euthanasie relève de plusieurs chefs d’accusation en matière pénale :

  • le meurtre : les juges considèrent que l’acte d’euthanasie qu’il soit actif ou passif correspond à un homicide . L’article du code pénal concerné  souligne que : « Le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre . Il est puni de trente ans de réclusion criminelle . »
  • la non-assistance à personne en danger
  • l’empoisonnement par substances toxiques dans le cas d’injection de produits dits à risques .

En matière civile , elle engage la responsabilité civile délictuelle de celui qui commet l’acte et peut conduire au paiement de dommages et intérêts .

En matière disciplinaire ,  celui qui commet l’acte agissant dans le cadre de sa profession encourt des sanctions disciplinaires et risque de se voir interdire toute possibilité d’exercer .  Le personnel hospitalier n’a pas le droit de provoquer délibérément la mort .

En matière successorale , l’héritier instigateur de l’acte peut se voir déchu du droit à hériter .

Quels sont les arguments de ceux qui sont POUR l’euthanasie ?

  • Le désir individuel de vouloir mourir
  • l’exercice de la liberté et de l’autonomie ( N’en déplaise au code civil , l’Homme est le seul propriétaire de son corps et seul maître de sa vie .)
  • le droit au refus de tout traitement ,
  • le droit à une personne en bonne santé qui a réfléchi à sa mort , qu’elle puisse la formuler par écrit et  à se faire représenter par une personne de confiance
  • une vision de la dignité de la vie humaine ( la douleur , la souffrance ou la faiblesse  privent l’être humain de toute dignité .)
  • le respect envers l’acte de mourir , c’est-à-dire le fait de traiter comme sacro-sainte la procédure  intolérable , sans aucune dignité , cruelle et douloureuse de la dégradation de la vie
  • L’euthanasie est finalement plus « naturelle » que le maintien « artificiel » en la vie à l’aide de tuyaux et de substances chimiques .
  • il est considéré comme légitime d’optimiser l’utilisation des ressources médicales en privilégiant les patients dont la vie peut être sauvée , et de considérer comme un fardeau les ressources destinées à maintenir en vie des gens qui ne peuvent plus rien apporter à la société
  • il y a une hypocrisie qu’il faut dénoncer . Quand vous discutez avec les médecins dans les hôpitaux , on sait que , devant la souffrance , à un moment donné , il y a la dose de morphine qui va soulager définitivement le patient .
  • L’euthanasie n’est pas un suicide ou un meurtre si elle est décidée après concertation avec des équipes de médecins , et contrôlée par une loi qui l’encadre .

Quels sont les arguments de ceux qui sont CONTRE l’euthanasie ?

  • Nul ne peut retirer la vie à autrui ou à soi-même
  • la douleur , le désespoir … sont incompatibles avec l’exercice d’une authentique liberté . Il est à craindre que dans un grand nombre de cas , ce soit quelqu’un d’autre qui prenne la décision du patient .
  • la souffrance du patient se confond avec celle de l’entourage . L’entourage pourrait ainsi prendre la décision de l’euthanasie pour abréger les souffrances du patient sans avoir conscience que c’est avant tout sa propre souffrance qu’il cherche à abréger .
  • Accepter l’euthanasie c’est ouvrir la porte aux dérapages : meurtre maquillé , exercice de pressions morales de la part des proches , développement de l’eugénisme (sélection des humains en fonction de caractéristiques « bonnes » ou « mauvaises »)
  • une vision de la dignité de la vie humaine ( consacrer et protéger le droit des malades incurables et des mourants à une gamme complète de soins palliatifs  et à maintenir l’interdiction absolue de mettre intentionnellement fin à la vie des malades incurables et des mourants .)
  • la prise en compte de la souffrance par des soins palliatifs
  • l’euthanasie est en opposition directe avec le 5e commandement : « Tu ne tueras point » ( l’euthanasie est donc un crime qu’aucune loi humaine ne peut prétendre légitimer .)
  • l’euthanasie , c’est légaliser le suicide assisté
  • il faut respecter la vie et humaniser la mort .
  • l’euthanasie est une décision irréversible . ( Un remède peut être trouvé après la mort de la personne , une guérison pourrait survenir et la personne exprimerait son bonheur d’être encore vivant .)

Ma position est mitigée !

A mon avis , donner une position définitive sur ce sujet est extrêmement délicat et hasardeuse . Je pense qu’il faut être confronté au problème pour avoir une véritable objectivité sur le sujet !

Je n’ai donc pas de position arrêtée sur l’euthanasie et mon avis est partagé :

  •  je serais plutôt POUR … car quand quelqu’un se sait totalement inutile , qu’il est reconnu comme un « légume » à cause d’un handicap ou d’une maladie extrême , alors oui ,  il vaut mieux plutôt mourir que de vivre . Mettons-nous un instant à la place de cette personne … Imaginons-nous en fin de vie , souffrant de démences séniles , abandonnée par nos proches , conscient de notre inutilité sociale , de notre solitude profonde , de nos angoisses terrifiantes  jour et nuit … Imaginons alors toute notre souffrance devant l’acharnement thérapeutique des médecins … Imaginons notre esprit enfermé dans un corps matériel , immobile et incapable de percevoir le monde qui l’entoure … Qui sont alors les autres pour qu’ils se mêlent du droit que nous avons de mourir dans une telle situation ?  Pourquoi réfuter le courage que nous pouvons avoir devant la mort puisque nous l’acceptons ? Pourquoi interférer notre décision personnelle ? L’euthanasie peut être une bonne chose s’il est encadré par des lois strictes qui règlementent l’acte .  Enfin , on peut quand même respecter le bien le plus précieux que possède l’homme : sa liberté .
  • je serais plutôt CONTRE … car je suis aussi un farouche défenseur du principe de la vie , de sa protection et du droit de vivre . Il y a déjà tant de gens et de malades qui meurent tous les jours sur cette Terre  , alors pourquoi en rajouter ? La vie est un don précieux ! Qui sommes-nous pour décider de donner la mort ? La souffrance , qui est une composante de la vie , ne doit-elle pas être accepter ? …  Si la personne est croyante , alors elle doit savoir qu’elle va à l’encontre de la volonté de  » Dieu  » ,  puisque se donner la mort à soi-même ou aux autres est formellement interdit … C’est également un cas de conscience que de donner la responsabilité à une tiers personne de prendre la décision ou non d’abréger la vie d’autrui  …

Bonne réflexion !



Publié dans Liberté de penser | 7 Commentaires »

* Pourquoi le monde va mal ?

Posté par Eric G le 6 mai 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* Pourquoi le monde va mal ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser

 » Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal , mais par ceux qui les regardent sans rien faire .  » – Albert Einstein -

Le monde va mal car nous vivons l’incompétence des hommes en proie à leur folie et aux conséquences dramatiques qui en découlent . La marche vers le nouvel ordre mondial nous mènera inéluctablement vers des crises économiques , politiques , culturelles et sociales , à des lois liberticides , et au final , à notre perte  .

Pourquoi ?

  • parce que nous n’avons plus de repères .
  • parce que nous sommes conditionnés depuis l’enfance .
  • parce que nous sommes devenus égocentriques , individualistes , méprisants , racistes … et que nous allons plus facilement vers la méchanceté que vers la bonne action .
  • parce que nous avons peur et que nous sommes inquiets face à celui qui est différent et qu’on n’arrive pas à comprendre .
  • parce que  nos hommes politiques promettent , puis se rétractent . Leurs promesses sont bâties sur des perspectives de croissance qui n’existeront pas .
  • parce qu’il existe dans ce monde la mauvaise foi , le mensonge , la prévarication ( l’abus d’autorité ) et l’exploitation de nos semblables  .
  • parce que les riches continuent de s’enrichir et que les pauvres continuent de s’appauvrire .
  • parce que les industriels vendent un maximum dans le but de maximiser leurs gains . La croissance est dans leurs gênes et leur activité en est totalement dépendante . Tout cela au détriment de l’humain .
  • parce que les banques ne se rendent pas compte des inégalités et des défauts de leur système . Ils défendent ainsi avant tout leurs propres intérêts .
  • parce que nous sommes incapable de nous entendre , de nous accepter , d’arrêter les guerres , les épidémies , les famines …
  • parce que nous sommes des pollueurs de planète .
  • parce que la surpopulation est grandissante et menaçante , car les richesses mal réparties .
  • parce qu’il y a une consommation outrancière des énergies .
  • parce qu’il existe le culte de la richesse et son exhibition .
  • parce qu’on ne privilégie plus le vraie , les  principes clairs et honnêtes .
  • parce que l’immoralité est grandissante .
  • parce que nos pseudos intellectuels se font passer pour des « philosophes » alors qu’ils ne sont en réalité que des sophistes ( de beaux parleurs ) qui bafouent la logique la plus élémentaire .
  • parce que les familles s’éclatent et finissent par ne plus exister .
  • parce que le savoir se perd .
  • parce que la course à l’argent et au pouvoir est prioritaire . L’esprit de compétition , l’individualisme , l’envie , la jalousie , l’inimitié et l’avidité chez l’individu sont subséquentes .
  • parce que nous sommes en pénurie d’idées et d’idéaux .
  • parce que nous faisons de nos pays des compétiteurs dans une gigantesque course de « croissance économique » .
  • parce que le citoyen lambda ne dispose pas d’outils à sa disposition pour se révolter et qu’il hésite à quitter sa zone de confort .
  • parce que les catastrophes naturelles sont de plus en plus dévastatrices .
  • parce que la spiritualité de l’homme est faussée et parsemée d’hypocrisie , ou encore parce qu’il ne croit plus en « Dieu » , mais plutôt au hasard et au matérialisme .

Le Monde est magouille , manipulation , déguisement … Si l’on se trouve dans cette situation et si l’on a du mal à s’en sortir , c’est le fait de notre (ir)responsabilité collective .

L’homme est donc bien la source de ses problèmes .

Et ceux qui en ont les moyens ( intellectuels , finances , pouvoirs )  ne réagissent pas plus que cela !

Aurait-on atteint notre niveau d’incompétence ?

Attention que dans l’ombre , la haine collective et la révolution ne se mettent à germer pour exploser au grand jour !

Que pouvons-nous faire individuellement ?

  • il  faut continuer à avoir un regard plus profond sur les problèmes du monde , réfléchir d’avantage , examiner les questions de plus près et rechercher les causes de ce mal  .
  • il faut être plus humble et nous rapprocher des autres , partager nos idées , nos projets , nos valeurs , les impliquer dans cette démarche de mieux vivre , discuter , partager nos intuitions et nos activités .
  • il  faut améliorer cette approche en apprenant à partager , à soutenir , à pardonner …
  • il  faut essayer d’atteindre des objectifs un à un , aussi modestes soient-ils , nous efforcer de développer des démarches justes qui élimineront ou réduiront les causes de l’injustice , de la violence et de la souffrance .
  • il  faut proposer des alternatives , choisir des objectifs réalisables , amorcer un processus de transformation .

Car , il ne suffit pas d’en parler , d’y croire … mais il faut aussi construire .

Bonne réflexion !

Publié dans Liberté de penser | 7 Commentaires »

* Qu’est ce que le mal ?

Posté par Eric G le 24 avril 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* Qu'est ce que le mal ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser


Définition du mal .

Entre les hommes , il existe une conception différente du mal . En effet , ce qui est mal pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres et vice versa . Il est parfois difficile de prédéfinir pour savoir ou se situe la limite entre le bien et le mal …

S’il y a une définition à donner à la notion du mal , je dirais que c’est un acte positif de négation . Le mal est un acte conscient et intentionnel de transgression et de révolte , de refus et de reniement . Si je suis un homme « affamé » et « assoiffé » et que dans mon ignorance je tente coûte que coûte à satisfaire mes désirs illusoires et vains , il se peut alors que je sois amené à commettre le mal et de ce fait , je rentrerais alors en contradiction avec les lois de l’être et de la conscience .

Si je fais le mal et que j’en souffre , c’est sûrement à cause du manque , de la limitation et de l’altération du bien auquel je ne participes pas .

Le bien est ce qui contribue à la promotion de la paix et de la vie , alors que le mal est ce qui tend à les détruire et à les nier .

Les causes du mal .

Les motivations de l’ homme a faire le mal sont malheureusement dominatrices . On peut citer :

  • la vengeance ,
  • la rancoeur ,
  • la tristesse ,
  • la jalousie ,
  • l’envie ,
  • le profit , etc …

Les origines du mal .

Le mal proviendrait de plusieurs sources :

  • la première source puiserait ses racines dans les profondeurs obscures de notre nature humaine et dans les recoins secrets où se joueraient les rapports entre ce que nous sommes devenu depuis des siècles et ce qui se conserve en nous , à savoir nos instincts personnels et nos pulsions archaïques , vieux héritages de notre animalité . Cependant , l’animal que nous avons été ou l’animal tel qu’il existe autour de nous est innocent , ce qui n’est plus le cas pour nous puisque nous sommes sensés avoir évolué et avoir acquis une conscience . Malheureusement , nous pratiquons le mal en toute opportunité . Ainsi , l’homme se permet de dire que le mal est une nécessité à l’accomplissement future des bonnes actions . A mon avis , cela démontre le degré d’immaturité de l’être que nous sommes encore et le mal qui est en nous est en définitive le fruit de la réaction d’un esprit installé dans son orgueil !

Le mal ( et la souffrance qui en résulte ) peut ainsi être une création personnelle , issue d’une volonté de transformer les événements sur nous et sur les autres d’une manière ou d’une autre . Notre Moi qui est une personnalité incomplète , inachevée et impuissante , erre dans un monde sans foi profonde , sans affection vraie , passant d’erreur en erreur , de faiblesse en faiblesse et de mensonge en mensonge .

  • la deuxième source du mal proviendrait de l’extérieur , par l’action de forces invisibles rebelles et destructeurs . Ce sont des révolutionnaires contre l’être et ils prônent la violation de la positivité , l’outrage du bien et la désobéissance à la loi universelle . Leur objectif est de détruire l’être humain et d’égarer l’esprit indestructible qui se trouve en lui . Ce mal spirituel est authentique et fausserait sournoisement notre jugement et nos décisions . Affirmer la spiritualité de ce mal signifie en indiquer la dangerosité , le caractère rebelle et sournois , tout ce qui en fait une nature négative . On trouve dans divers livres sacrés des textes parlant d’un certain chef , d’un meneur , qui se fait appelé Satan et qui demeure comme un « ange » et un prince des ténèbres . Il aurait un programme tragiquement apocalyptique .

Il est claire que je ne crois pas aux mythes religieux et particulièrement celui qui fait de cet ange rebelle un personnage grotesque qui gouvernerait sur un enfer de feu éternel avec pour horde de soldats et de collaborateurs , une multitude de démons , se complaisant devant la douleur des âmes . Non , le mal spirituel est bien plus subtil que cela et ses méfaits sont véhiculés d’une part , par certains esprits qui se libèrent après la mort charnel et qui n’éprouvent aucun désir d’aller vers la Lumière et d’autre part , par des entités pervers qui sont des fils rebelles du Père Céleste .

  • une troisième source du mal ne serait pas à exclure sans pour autant annihiler la réalité des autres . En effet , il peut exister des défaillances ou des malformations dans le cerveau d’un être humain , des phénomènes qui déclencheraient la tendance au mal par une filière purement neurologique . La liberté morale d’un tel individu ainsi que sa responsabilité personnelle ne seraient pas en cause dans des actes illicites . Il est donc possible qu’il existe des cas d’actes de cruauté , de meurtres et de torture qui seraient commises par des auteurs qui seraient en fait des victimes du dysfonctionnement de leur cerveau . Ce sont alors des malades qui seraient dénués d’empathie .

Le mal porte atteinte à l’humanité .

Le mal doit être pensé sur une tripartition :

  • le mal physique ( ce sont les souffrances obtenues par ex. par la mutilation , la torture etc … ) ,
  • le mal moral ( ce sont les souffrances obtenues par le racisme , les orgies , les vertus bafouées , les pertes de valeurs , etc … . Le mal moral , c’est porter atteinte à l’épanouissement de quelqu’un , à son bien-être , à sa liberté , à sa dignité . ) ,
  • le mal métaphysique ( ce sont toutes les imperfections du monde et des hommes qui le composent . ) .

Le mal est une souffrance qui fait partie intégrante du monde . L’homme est montré du doigt bien souvent à cause de sa tendance à la cupidité , à l’orgueil , à la haine , à la lâcheté , au vol , aux mensonges , aux disputes , à l’exclusion , à la misère , à la famine , aux maladies , à l’ inégalités , etc … Ce sont des maux qui perdurent depuis toujours . Par un tel comportement , il s’est mit en danger en se construisant un monde menaçant et périlleux .

Oui , le mal porte atteinte au bien-être , à la liberté et à la dignité des autres . Faire le mal , c’est ne pas venir en aide à l’autre , ne pas l’accepter , ne pas lui faire du bien quand on en a la capacité .

Le mal porte atteinte à la spiritualité .

Le mal retarde évidemment l’évolution spirituel de l’homme et l’induit en erreur . S’il n’a pu porter atteinte à l’éternité , le mal a toutefois corrompu l’histoire . Par exemple , il a fixé profondément le principe de l’athéisme qui consiste à rejeter , à ignorer « Dieu » et à tenter d’effacer activement la moindre trace de spiritualité . Ceux qui vivent par ce rejet constituent une grande foule sur la surface de la Terre et restent malheureusement de génération en génération , des êtres imprégnés d’un athéisme récurent , obsédés à nier l’existence de « Dieu » et mettant leur espoir dans le matérialisme .

Cette perte de spiritualité est une véritable catastrophe , non seulement pour les hommes , mais pour la réalité tout entière .

Sous l’action d’entités rebelles et d’humains corrompus par le mal , il se produit un échec d’une œuvre qui consiste à évoluer spirituellement et à cheminer vers la Connaissance et la Lumière . Cet échec entraine indubitablement pour ceux qui le vit , une sensation de solitude et une souffrance plus ou moins consciente d’une vie vide de sens .

« Dieu » est-il responsable du mal ?

Absolument pas ! Certes , il le tolère , mais il appartient à hommes et aux fils rebelles ( et seulement à eux ) d’être l’auteur du mal qu’ils produisent ou qu’ils acceptent . Par leur chute , ils ont créé un véritable cataclysme provocant un désordre difficilement mesurable et remédiable , en raison de quoi ils se sont attirés leur indépendance et leur auto-souffrance .

Certains diront pourtant que si le mal existe , « Dieu » ne peut pas exister . C’est ici une grossière erreur de penser ainsi , croyez-mois et ne nous méprenons pas : il n’y a pas d’incompatibilité logique entre l’existence du mal et l’existence de « Dieu » .

Alors me direz-vous , comment « Dieu » peut-il exister et tolérer le mal ? Tout simplement à cause de la liberté humaine , par laquelle nous sommes appelés à choisir entre les bonnes et les mauvaises actions . Une action ne peut être un résultat prédéterminé , qui supprimerait ainsi toute valeur morale et toute responsabilité . Le libre arbitre que nous avons démontre à l’évidence que le mal vient de celui qui le commet .

Pour « Dieu » ( comme pour l’homme ) , la liberté est une essence , une dignité et elle demeure la chose la plus précieuse , même si elle va de pair avec le risque inévitable d’un usage négatif . L’action bonne ou mauvaise appartient à l’homme qui est libre … Mieux vaut le mal libre que le bien imposé et l’obéissance soumise !

Et puis , avant de blâmer « Dieu » sur la famine et la pauvreté , posons-nous ses vraies questions :

  • Pourquoi ne nourrissons-nous pas les affamés et les pauvres ?
  • Pourquoi trouvons-nous toutes sortes de raisons pour ne pas donner de nos biens aux affamés et aux pauvres ?
  • Pourquoi nous empressons-nous à nous déresponsabiliser face au problème des affamés et des pauvres ?
  • Car si chacun d’entre-nous s’empressait de donner un peu de son bien , ne pourrions-nous pas sauver des vies de gens affamés et pauvres ?

Seulement voilà , il est plus facile de blâmer « Dieu » à cause de notre propre égoïsme !

« Dieu » aussi « souffre » !

Cela vous semble t-il incongrue ? Et pourtant c’est le cas car « Dieu » lui-même est impliqué dans la tragédie humaine et paye les conséquences des fautes et des méfaits commis par l’homme !

Comment cela me direz-vous ! Parce que :

  • Il subit à tord les accusations de l’homme ,
  • Il est harcelé par ses questions , par ses protestations , par ses accusations et ses inquisitions ,
  • Il s’est exposé à la contestation humaine et est donné en pâture ,
  • Il se trouve contraint de remédier aux catastrophes que l’homme a provoqué ,
  • Il accepte d’être jugé et se laisse lui-même entraîner dans l’aventure humaine , au point que la tragédie humaine devienne une tragédie divine , les deux s’unissant dans une unique tragédie universelle .

A bien y réfléchir , « Dieu » souffre trois fois plus que l’homme :

  • premièrement , parce que l’homme fait le mal depuis toujours ,
  • deuxièmement parce que l’homme en faisant le mal est tombé dans la souffrance ,
  • troisièmement parce que l’homme dans l’incapacité de laver sa faute , « Dieu » a dû envoyer son Fils spirituel dans la chaire pour subir la souffrance . Son Fils est devenu un homme et a prouvé au monde qu’il était possible de ne pas commettre le mal , de rester intègre aux valeurs universelles . Ce Fils a subit le mal des autres jusqu’à à en mourir .

La souffrance du Fils de « Dieu » a été un scandale tellement puissant que face à elle , aucun autre scandale ne soutient la comparaison et toute protestation devient injustifiée et inopportune .

Pour conclure .

Le mal n’est que l’absence du bien , tout comme l’obscurité est l’absence de lumière . Si on parvenait à illuminer les endroits les plus sombres de notre âme , avec la lumière de l’Amour , on pourrait alors cesser de faire le mal , cesser de souffrir et de faire souffrir les autres . On pourrait ainsi aller de l’avant dans un élan positif et constructeur . On en aurait finit avec ce sentiment auto-destructeur qui empêche notre épanouissement .

Le mal est effroyablement présent dans le monde . Il nous reste alors à considérer le monde et la vie comme un parcoure initiatique , où chacun de nous est appelé à considérer les problèmes comme une leçon , pour que nous puissions nous améliorer .

Il est regrettable toutefois que ce soient aussi les innocents qui contribuent à payer et à expier la faute commune de l’humanité !

Bonne réflexion !



Publié dans Liberté de penser | Pas de Commentaire »

* L’humanité a t-elle évolué ?

Posté par Eric G le 11 avril 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* L'humanité a t-elle évolué ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser

L’homme est-il en progrès ?

L’homme , aux premières époques de sa vie sociale était soumis et vivait par la force brutale . Puis , de combat en combat , il a créé des lois et s’est soumit à ces lois . Aujourd’hui , il a incontestablement atteint un niveau d’humanité inégalé dans toute son histoire . Il demeure cette créature qui possède une conscience , une certaine intelligence , et il est doué du langage .

L’homme se dit être un animal évolué . Il repose son affirmation sur sa propre conception de l’évolution , ce qui n’est sûrement pas une référence puisqu’on retrouve dans les sociétés actuelles les mêmes comportements , les mêmes abus et les mêmes scandales que dans les sociétés d’antan .

Une question se pose :  » L’homme a t-il vraiment évolué ?

Qu’est ce que  » évoluer » ?

Evoluer , c’est changer , c’est aller de l’avant , de manière progressive et positive . Evoluer , c’est progresser d’un état inférieur vers un état supérieur . Evoluer , c’est s’améliorer .

A la lecture de cette définition , chacun est libre de penser si la société humaine , telle qu’elle existe aujourd’hui , a vraiment évolué dans ses termes !

Il existe bien une évolution technologique et scientifique !

S’il y a bien des signes d’une évolution humaine , c’est bien à travers les avancées scientifiques et technologiques qu’on les retrouve et qui ont su réellement simplifier la vie de l’homme .

Cependant , si ces progrès ont apporté un certain confort de vie , ils ont aussi entrainé des effets pervers . Je citerais comme exemples leurs implications dans les guerres ( armes destructrices diverses … ) , mais aussi les pollutions ( toxines ou allergènes dans l’eau , dans l’air et dans les aliments ) , ou encore notre style de vie provoquant dépressions et suicides , etc …

Peut-on parler d’évolution positive quand les découvertes scientifiques et technologiques s’accompagnent de tels inconvénients ?

Et que dire de tout ce confort que les sociétés occidentales se vantent de posséder et dont les richesses sont inéquitablement réparti ? N’y a t-il pas aberration quand les uns ( les riches ) s’enrichissent sur les autres ( les pauvres ) ?

Un constat s’impose concernant notre évolution technologique :

  • D’un côté , nous avons des moyens technologiques qui envahissent notre quotidien . Ils facilitent nos efforts , rendent tout possible et est une véritable sollicitation permanente devant un océan d’information , une consommation ininterrompue , une demande constante de satisfaction .
  • De l’autre coté , à l’inverse , nous avons une tension sociale générale , une précarisation de l’existence , un sentiment de solitude , une perte de repère devant l’énigme de l’existence .

Si des progrès techniques et scientifiques sont évidentes , ils n’ont cependant pas apporté que du positif et ne constituent pas l’essentielle dans l’évolution humaine !

Que dire des valeurs humaines !

On pourra dire que l’homme a quand même évolué concernant les valeurs humaines . C’est exact ! … Mais si elles ont évolué ces valeurs , elles ont aussi entrainé dans un même temps des intérêts modifiés .

C’est vraie que , si la non-violence par exemple , est effectivement aujourd’hui une valeur qui se défend , est-ce pour autant que l’homme à réussit à s’en débarrassé et a maitriser totalement son instinct destructeur ?

Et que dire de cette immense majorité d’humains qui se fait manipuler à des fins pitoyables dans une société programmée pour la consommation . Ne pensez-vous pas qu’il persiste dans cette société , une exploitation sur son prochain d’une manière légale ?

L’argent ne passe t-il pas avant toute chose , dicté par le profit ?

Ce ne sont là que quelques exemples , mais que de questions controversant qui ternissent les quelques valeurs humaines qu’on pourrait mettre en avant !

Une meilleure canalisation de l’émotion et de la violence .

On dit que l’homme a une ambition de mieux canaliser ses instincts et de « progresser » dans l’utilisation de moyens qui viseraient à l’humaniser davantage . On peut effectivement se rappeler qu’il fut une époque où la bravoure à travers la guerre étaient une valeur , alors qu’aujourd’hui , ce serait plutôt la non-violence qui est devenue une valeur .

Pour autant et par l’observation , la violence est-elle en diminution dans la société et dans le coeur des hommes ? Si vous pensez qu’elle est plus ou moins canalisée , n’est-elle pas cependant comme une poudrière prête à  » exploser » ? A t-on mis en oeuvre les moyens nécessaires pour l’éradiquer définitivement ? Les guerres , les conflits et les tueries … ont-ils cessés dans le monde ?

Il est inéluctable que notre comportement et notre conscience doivent encore se développer pour sortir de nos bas instincts .

L’homme est-il plus intelligent ?

Beaucoup le pense et confondent l’intelligence avec la connaissance .
Personnellement , je ne pense pas que l’homme soit plus intelligent à proprement parler , mais plutôt qu’il accumule mieux les connaissances , ce qui lui permet une meilleure diffusion et donc l’utilisation de plus d’intelligence dans le même temps . Individuellement , l’homme n’est pas plus intelligent , il a cependant fait des progrès dans la mise en commun de cette intelligence .

Le changement de la construction sociale de la pensée a modifié l’ordre des facteurs mis en avant dans l’apprentissage , donc dans la construction du raisonnement et de l’intelligence .

Et même si l’homme serait plus intelligent , ses connaissance et son intelligence sont-elles correctement utilisées pour régler les conflits humains ?

Une nature difficile à perdre .

L’homme est malheureusement perçu comme  » un animal « qui tue par plaisir , qui asservie ses congénères , qui contrôle les pensées de l’autre , qui amasse pour le profit , qui détruit tout sur son passage , qui ment pour son profit personnel …
De nos jours , il est doté d’outils de destruction bien plus subtils et c’est pourquoi beaucoup ont du mal à admettre qu’il détruit plus qu’il ne construit . L’homme est un opportuniste qui se laisse volontiers guider par sa  » nature  » dès que l’occasion se présente .

La jalousie , la domination , le profit … , voilà des figures naturelles propres à l’homme qui ne semblent pas être en régression !

Le mal-être de l’homme .

Dans sa progression , l’homme a abouti à une situation où il vit séparé du reste du vivant . L’homo-sapiens évolué qu’on est devenu a prit le pouvoir sur toutes les autres espèces et on est en train de les détruire . Nous les  » êtres supérieurs  » , nous n’avons pas honte de nous conduire comme des bêtes , et parfois même pire que des bêtes . C’est ce qui fait notre malheur .

N’allons-nous pas tout droit vers une énième crise d’extinction des espèces et vers la destruction de notre écosystème , sans lequel aucune civilisation , aussi développée soit-elle ne peut survivre ?


Quel pessimisme me dira t-on ! …
Peut-être ! Mais jamais le monde n’aura été aussi menacé notamment à cause de son individualisme omniprésent , à cause de sa démographie galopante qui facilite les épidémies , aggrave les famines et dévoile une population se nourrissant dans des décharges , poussés par la famine , la cupidité et l’égoïsme des plus riches . Plus que jamais , le monde est un cloaque grouillant , sale , injuste et difficilement supportable pour un nombre croissant d’humains .

De la pulsion à la conscience !

Même si on ne peut pas nier les améliorations et les efforts entrepris , ainsi qu’une certaine prise de conscience , il est difficile de dire que l’humanité évolue convenablement et moralement vers le bien , à moins d’être totalement inconscient .

A voir l’état du monde d’aujourd’hui , on aurait tendance à penser que l’évolution a enclenché une marche arrière . Si cela continu , il y a un risque évident de dégénérescence de l’espèce humaine .

Evoluer et progresser restent toutefois dans la nature de l’homme . Il essais d’évoluer au cours de sa vie entrainant par la même occasion une civilisation qui essai d’évoluer également . Cependant , le véritable progrès qui serait utile à cet être désorienté et qui lui ouvrirait les portes de la réussite serait le progrès spirituel et le rejet de son égo . Ce progrès consisterait à chercher , puis à trouver l’harmonie , la paix avec soi-même et avec ses congénères .

Pour évoluer de manière positive , l’homme doit développer en permanence son environnement et son esprit . Cela devrait le conduire à devenir de plus en plus conscient . Et il est à espérer qu’un jour , sa conscience prendra le pouvoir sur ses pulsions .

Ainsi , toutes les actions de l’humanité devraient se converger vers 3 éléments fondamentaux :

  • la maîtrise du comportement .
  • la maîtrise de l’environnement .
  • l’éclaircissement des questionnements .

L’humanité doit se mettre en quête d’un but précis . Pour cela , les hommes doivent se décentrer de leur point de vue égocentrique et se rassembler uniquement autour des valeurs . Toutes les divisions politiques , individuelles , culturelles et religieuses doivent cesser . Souhaiter l’évolution de l’humanité , c’est commencer par faire des efforts individuels .

L’homme qui évolue doit être celui qui vit de sa vie physique , de sa vie d’esprit et de sa vie de cœur .

En attendant , seul l’avenir nous dira ce qu’il adviendra de notre humanité …

Bonne réflexion !

Publié dans Liberté de penser | Pas de Commentaire »

* Comment expliquer les miracles ?

Posté par Eric G le 7 avril 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* Comment expliquer les miracles ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser


Définition du miracle .

Un miracle ( le vrai ) désigne un fait extraordinaire positif , non explicable scientifiquement . Il défie l’intelligence et laisse l’observateur ainsi que le porteur dans la  stupéfaction et l’émerveillement , car il est difficile de comprendre comment cela a pu se dérouler .

—————–

Par « phénomènes miraculeux  » , je n’aborderais ici que les guérisons miraculeux .

Depuis toujours , l’homme rapporte des faits de guérisons miraculeux . Quelle que soit sa culture , quel que soit son mode de société , quelle que soit sa religions  , le miracle s’opère  . Ils n’est pas rare d’entendre des personnes qui se disent avoir été guéris miraculeusement . Je citerais pour exemple toutes celles qui ont retrouvé la vue ou leurs capacités locomotrices , ou encore celles qui ont  guérit de leur cancer diagnostiqué .

Alors , quelles sont les sources de toutes ces guérisons miraculeuses  ? 

Sont-elles le résultat d’une intervention divine ?

Les différentes sources des phénomènes miraculeux .

Concernant les guérisons miraculeuses , le débat ne cesse d’être alimenté et des divergences d’opinions persistent entre philosophes , scientifiques , croyants et athées . Pourtant , il n’y a pas à discriminer ou à privilégier une source au détriment d’une autre , car une guérison miraculeuse peut s’expliquer de plusieurs  façons . En fait , toutes les sources revendiquées sont aussi vraies les unes que les autres . Une guérison miraculeuse doit être  remit dans son contexte et user d’intelligence , d’honnêteté pour en déterminer la cause . 

Ainsi , une maladie qui se résorbe de manière inattendue peut s’expliquer par 3 voies possibles :

  • la voie naturelle ,
  • la voie psychologique ,
  • la voie spirituelle .

Les guérisons d’origines naturelles  .

Avec les avancées scientifique , certains « miracles » ont été compris et démontrés par la communauté scientifique comme étant des faits naturels . Un exemple parmi tant d’autres serait le cas de guérison du neuroblastome . Il s’agit là d’une tumeur maligne para-rénales d’origine embryonnaire , due à la persistance d’un gène anormal qui accélère la division cellulaire de manière irrégulière . 

Des observations ont permis de montrer que cette anomalie génétique a de graves conséquences , parmi lesquelles l’apparition de cancers . Il a été prouvé que ces pathologies peuvent disparaître naturellement quelques mois après la naissance .

La science constate de plus en plus un phénomène de régression totale de certains cancers de manière naturelle , même si les scientifiques ne sont pas encore en mesure d’en expliquer toutes les causes .

Et qu’y a t-il d’étonnant en cela ? … Rien !  Et pourquoi ? 

Parce que les processus physiopathologiques en cause dans les maladies sont innombrables , intriqués et beaucoup sont ignorés . La complexité des interactions entre les facteurs qui agressent ou déséquilibrent l’organisme et ceux qui relèvent de sa défense est si vaste que des évolutions inattendues peuvent se produire sans qu’on ait besoin d’invoquer une intervention spirituelle .

Ne l’oublions pas , on peut guérir naturellement ( c’est-à-dire sans traitement ) de certaines maladies ( … )  . On peut guérir d’un cancer … Il n’y a rien d’anormal ou de contre-nature à ce qu’une tumeur , des grosseurs ou des nodules se résorbent . Il y a rien de surnaturel que des épanchements séreux se vident , que des infections disparaissent et que des tissus malades se régénèrent . Ce sont des phénomènes qui ont lieu dans la normalité .

Observons le monde animal ! Il est édifiant . Nous nous rendons vite compte de la preuve évidente des autos-guérisons .

Voici une bonne question : les guérisons naturelles  , ne relèveraient-elles pas de la grâce commune , celle par laquelle « Dieu » , par le moyen des lois de notre univers environnemental , nous fait du bien à tous , indifféremment , qu’on soit juste ou injuste ? …  A méditer !

Les guérisons d’origines psychologiques .

Ici , il est question de ce cas de figure où nos problèmes de santé sont généralement imputables à notre état moral . La maladie peut intervenir dans un contexte psychologique difficile qui réveille des fragilités génétiques , en se combinant parfois avec une mauvaise hygiène de vie .

La science nous a apprit que le cerveau joue un rôle primordial dans la guérison , tout comme il joue aussi un rôle dans l’apparition de maladies psychosomatiques . L’homme peut devenir acteur de sa santé et de sa guérison . Ainsi , un malade peut se guérir de lui-même en s’écoutant parler , en prenant conscience des origines de son mal et en trouvant lui-même les moyens d’y remédier .

Cependant , les phénomènes psychologiques impliqués dans la guérison interviennent souvent de manière vague et confuse . Ils sont ignorés par le malade lui-même . C’est une psychothérapie qui s’ignore elle-même et qui agit tout à fait inconsciemment .

A n’en pas douter , il existe donc un lien structurel entre la maladie et l’organisation psychique . Le sujet  participe à l’éclosion de sa maladie et , par conséquent , à la mise en place de ses propres processus de guérison . Chaque patient porte en lui son propre médecin . C’est dans les profondeurs de son être qu’il peut trouver les énergies salvatrices pour élaborer sa santé . 

Il est important de comprendre que l’esprit joue un rôle primordial dans certaines guérisons et l’effet placébo le démontre clairement . Effectivement , le placébo est l’un des moteurs essentiels des guérisons inexpliquées , qu’elles soient naturelles ou supposées miraculeuses ou imputables à des thérapies alternatives .

Les guérisons d’origines spirituelles .

Nous voici dans la phase de guérison miraculeuse la plus controversée . Son acceptation est fonction du type de maladie guérit . Lorsque la maladie n’est pas de caractère naturel ou  psychosomatique , la guérison apparaît alors inexplicable et est dite miraculeuse .

Soyons convaincus qu’un phénomène miraculeux peut être déclenché par une source extérieure . Ensuite , libre à l’homme de l’attribuer ou pas à « Dieu » . Mais au nom de quoi pouvons-nous remettre en cause toutes les forces énergétiques agissantes et environnantes dans lesquelles nous baignons?

Ainsi , de nombreux malades condamnés par la médecine guérissent de façon spectaculaire . Des cancers qui ne se sont jamais résorbés d’eux-même disparaissent , des tumeurs graves qui entrainent toujours une fin de vie proche se résorbent spontanément , des paralytiques se lèvent et marchent … Ce sont des cas où la science reconnait son impuissance dans le traitement et admet l’aspect miraculeux du phénomène lorsqu’il disparait .

Oui , tous être humain , quel qu’il soit , peut demander à « Dieu » son aide et son pouvoir d’acceptation pour recevoir la plénitude et la guérison de ses maux . S’il exerce la foi , alors il sera plus facile pour lui de guérir spirituellement et physiquement .

Car le miracle résultant de la foi n’est rien d’autre que la libération de  l’énergie naturelle de la personne malade . Cette libération d’énergie doit revenir de la manière la plus forte et la plus rapide qui soit . Cependant , cette libération ne se produit pas systématiquement . Aussi , il arrive qu’a titre exceptionnelle , une aide , une énergie extérieure se manifeste , Celle qui se présente comme spirituelle . Comme dis plus haut , comprenez bien qu’un malade peut se guérir de lui-même s’il trouve un moyen de fortifier sa résistance . Mais il arrive que l’énergie seul du malade ne suffit plus et qu’une énergie extérieure soit nécessaire pour simplement décrisper , libérer son esprit .

Il est inutile d’entamer telle ou telle procédure menant à une éventuelle guérison tant que nous sommes perdus dans notre propre esprit . Le miracle est en fait un dégagement total au sens où toutes les pensées contre productives sont remplacées par des pensées qui reconstruisent .

Certes , c’est un processus complexe et à défaut de ne pouvoir le discerner correctement , il ne faut pas tomber dans une excitation mentale et dans le piège d’une guérison miraculeuse systématique . Cependant , ne restons pas non plus hermétique aux forces universelles agissantes et dans ce flot d’énergie , à Celle de la providentielle main de notre Père Céleste qui , avec amour et bonté , nous témoigne de sa puissance et de son aide

Bref , pour reconnaitre une guérison miraculeuse , il faut reconnaitre l’existence de « Dieu » et de Sa puissance .

La science ne peut tout expliquer .

En fait , on pourrait dire au scientifique qu’il n’est pas forcément nécessaire de tout expliquer …

Ce que je veux dire , c’est que les choses inexplicables ont leur fondement même dans l’explicable . Par conséquent , vouloir toujours expliquer rationnellement que l’irrationnel n’existe pas , c’est vouloir saper les fondations d’un édifice , qui pourtant a l’air solide .

Bien sûr qu’il nous faut chercher plus loin que les apparences pour que la connaissance évolue . Mais , lorsqu’on s’engage dans une quête d’explication , mieux vaut d’abord vérifier que la démarche ne sera pas vaine , et si c’est le cas , accepter que l’on ne puisse pas tout expliquer .

Soyons bien  conscient que dans le domaine médical ,  la science ne peut expliquer que ce qui relève de son champ . L’inconscient , les croyances et les pouvoirs de l’esprit qui semblent avoir un rôle important dans certaines guérisons , échapperaient à la science ou du moins à la science médicale .

Toute science se heurte d’elle-même à des limitations intrinsèques , ce qui peut laisser une place à des formes « d’énergies »  et à des réseaux de corrélation intra-corporels qu’elle ne peut ni soupçonner ni modéliser .

Pourquoi certaines guérisons ne sont-elles pas exaucées ?

Nous voici face à nos nombreuses incompréhensions . Il y a des mauvaises langues qui diront que le fait que Dieu puisse accorder une guérison miraculeuse à certains et pas à d’autres est une injustice . 

Sachez que « Dieu » entend  toutes les demandes . Cependant , certains voeux que nous formulons peuvent ne pas se réaliser pour des raisons qui nous échappent .

  • peut-être que notre intention n’est pas ce qui est le mieux pour notre esprit ou celui d’une autre personne !
  • peut-être qu’aucun effort n’est faite de notre propre volonté accompagnant notre demande !
  • peut-être que ce n’est tout simplement pas la Volonté de « Dieu » !
  • peut être que l’exception ne devient pas une règle même quand il s’agit de « Dieu » !

Allons ! Arrêtons de toujours lui demander des pourquoi et faisons-lui confiance . Ne recherchons pas toujours des excuses ou des arguments pour le rejeter . Sachez que quand on demande quelque chose à « Dieu » , il se peut aussi qu’il y ai des délais , une mise à l’épreuve . Tout parent sensé le ferait vis à vis de leur enfant .

Les guérisons dans les religions .

Qu’en est-il de ces guérisons qui s’opèrent sur des personnes appartenant à des religions différentes , alors que leurs institutions s’accusent mutuellement d’être des renégats , des escrocs ou des païens ? « Dieu » opèrerait-il des miracles dans ce tumulte au sein des différentes religions ?

Ma réponse est oui car « Dieu » est le « Dieu de tous les hommes , sans exception , et Il n’est pas partial . Il peut ne pas comprendre l’amalgame qu’on fait sur sa personne , il peut aussi être déçu de l’intolérance et du caractère trompeur des religions du monde … mais il continue d’aimer ceux et celles qui la composent . Nous avons à faire à un Père , une Mère qui aime ses enfants , quoi de plus normale !

Si l’Opérateur des miracles n’appartient à aucune religion en particulier , cela ne l’empêche pas d’aider tous ceux qui lui en font la demande . Il guérit même ceux et celles qui n’ont pas foi en Lui .

Attention au dérapage !

J’aimerais terminer ce petit exposé en mettant en garde toux ceux qui obtiennent des « guérisons » attribuées par l’intermédiaire des reliques , des idoles et des images religieuses . Ces phénomènes ne peuvent venir de « Dieu » . Savez-vous pourquoi ? Parce qu’Il exhorte les hommes à “ fuir l’idolâtrie ” et “  à se garder des idoles ” .

Ces “ guérisons ” sont trompeuses et nous maintiennent éloignés de la Lumière Céleste . Nous nous trompons bien souvent de personnage . Il existe des esprits rebelles qui peuvent tromper  et se transformer en un moment en anges de lumière .

Méfions-nous aussi des « guérisons magiques » qui sont  très près des pratiques religieuses . Ses guérisseurs utilisent consciemment ou inconsciemment d’anciens pactes plus ou moins oubliés qui font appel à des faux dieux ou à des esprits impures .

Qui dit « guérisons inexpliquées » dit aussi guérisseurs , rebouteux ,  sorciers , voyants , exorcistes , magnétiseurs , radiesthésistes etc… ceux-là même qui pratiquent des désenvoûtements et autres désensorcellements . Attention , ces guérisons inexpliquées peuvent toucher plus ou moins à la magie et au surnaturel .

Il faut enfin se mettre en garde contre toutes organisations religieuses qui font des bénéfices sur des fidèles en quête de pèlerinage ou de guérison  .

——————–

Pour conclure , je dirais qu’à y regarder de près , notre existence elle-même ne subsiste que par des miracles perpétuels . Toute science a commencé par l’étude de ces miracles .

Chacun de nous est un miracle !

Bonne réflexion !

 

 

 

 

Publié dans Liberté de penser | 2 Commentaires »

* Pourquoi n’avons-nous aucun souvenir de notre vie antérieure ?

Posté par Eric G le 27 mars 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* Pourquoi n'avons-nous aucun souvenir de notre vie antérieure ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser

La mémoire humaine est temporaire .

La réincarnation serait l’une des voies possible après la mort . Elle offrirait à notre esprit la possibilité d’expérimenter une nouvelle vie afin que nous puissions poursuivre notre évolution spirituelle . Par ce processus , il serait alors possible que nous ayons eu des vies successives . Si tel serait le cas , pourquoi ne gardons-nous aucun souvenir de notre vie passée ?

A cette question  , je vais tenter d’apporter quelques éléments de réponses .

Pour commencer , dire que le point faible de la réincarnation serait l’absence de souvenir , n’est pas un avis partagé par tout le monde . Il y a des gens qui prétendent avoir des souvenirs de leur vie antérieure . Ainsi , ils se souviennent de certains lieux , de certains évènements , de certaines identités … avec cette sensation forte du déjà vécu . Cependant , si certains témoignages demeurent troublants , d’autres sont complètements fantaisistes .

Mais pourquoi les témoignages de ceux qui se souviennent de leur vie antérieure sont-ils exceptionnels ?

Seraient-ce les résidus de la conscience que certaines personnes garderaient en réminiscence de leur vie passé ?

La bivalence de notre sphère de vie  .

Pour essayer de comprendre le processus de l’oubli , il me faut rappeler certains faits . Pour commencer , nous savons tous que la vie est source d’action . Dans cette vie Terrestre qui est la nôtre et qui n’est pas indéfinie  , il existe un cycle remplissant deux fonctions principales :

  • une période d’activité ,
  • une période de repos .

Ces périodes d’activités et de repos se renouvelles perpétuellement et cela jusqu’à épuisement du corps organique .

Ainsi , nous n’échappons pas à cette lois qui régit l’existence : toute action implique une réaction .

Aussi , si notre Moi agit sur notre entourage , notre entourage réagira lui aussi sur notre Moi . Cette perpétuelle action /réaction  constitue notre expérience humaine durant toute la vie .

Notre Moi se tient au beau milieu de ce que j’appelle notre  » sphère de vie  » . Il est le centre de ce qui nous environne et il se trouve en réalité entre 2 mondes :

  • le monde interne conflictuel du ça et du Surmoi ,
  • le monde externe du visible et de l’invisible  ,
  • le monde de l’action et de la pensée ,
  • le monde des effets et des causes , 
  • le monde physique et spirituel   .

De par l’observation et l’expérience quotidienne que nous avons  , nous pouvons en déduire que nous sommes une conscience entre 2 mondes :

  • le monde  inférieur ( relatif aux décisions imparfaites ) ,
  • le monde supérieur ( relatif aux décisions qui tendent à la perfection ) .

On peut ainsi dire que notre  » sphère de vie »  humaine ( dont notre Moi constitue la conscience )  se composerait de deux demi-sphères :

  • une sphère physique imparfaite qui est relatif à notre univers extérieur ( la réalité , les conflits … ) .
  • une sphère spirituelle parfaite  qui est un idéal du Moi dans la nature ( sans elle , il n’y aurait pas d’harmonie ) .

Dans notre sphère de vie , si toute action entraine une réaction , avec des composantes parfaites et imparfaites constituant notre expérience , quel serait le rôle de notre mémoire ?

Durant notre expérience humaine , notre mémoire a pour faculté de se souvenir . Dans notre cerveau , les images cérébrales sont des panoramas mouvants qui ont trait aux événements de notre vie  . Toutes nos images et tous nos souvenirs sont amenés à notre conscience par les canaux de la perception , du sentiment ou de l’émotion . Cependant , ses images et ses souvenirs ne sont pas enregistrées de manières parfaites . On peut quand même partiellement les faire revivre et ils ne seront qu’un faible écho imparfait de notre vécu . Les objets ( cad les moyens utilisés ) de ce processus peuvent changer ou disparaître . Les sentiments et les émotions peuvent se modifiés . Dans notre mémoire , rien n’est expérimenté conformément aux originaux de notre vécu .

Puis , quand une pulsion mentale éveille l’écho de notre expérience passée , le résultat en est le souvenir. Si , par un effort de volonté , nous retrouvons la chaîne des expériences ou des émotions , c’est un rappel de la mémoire . Néanmoins , le rappel exact d’un fait est impossible et le souvenir n’est jamais que partiel et approximatif . Tout cela appartient à l’aspect physique de notre mémoire .

La mémoire physique est donc la consignation des événements passagers . Elle n’est pas co-étendue avec toute l’expérience humaine . 

Ainsi , deux faits sont à mettre en évidence  :

  • Dans la sphère physique , la mémoire se détériore .

Notre cerveau est l’organe de notre mémoire physique . Tout changement dans sa structure ou tout trouble dans son fonctionnement atteint ou détruit notre mémoire . Par exemple , certaines maladies font perdre presque tout souvenir du passé .  Dans certains cas , la mémoire peut revenir que graduellement , mais la fonction normale de notre cerveau peut se retrouver complètement suspendue et une sorte de démence peut apparaitre .
L’absence de mémoire chez les vieillards est bien caractéristique de ce phénomène de détérioration . La mémoire se refuse à noter de nouvelles impressions . Les choses de la veille sont oubliées , tandis que les souvenirs douloureux ou joyeux de la jeunesse sont réveillés par de simples flashs  .

A terme , l’homme redevient comme un enfant sans défense , plus ou moins débile , n’aspirant qu’au repos et qu’au sommeil .

Vraiment , n’oublions-nous pas beaucoup plus que nous ne retenons des détails de notre vie sur Terre ? Ce qu’il y a d’étonnant , ce n’est pas que nous puissions nous rappeler ces quelques faits qui subsistent en notre mémoire , mais surtout que nous oublions tant d’expériences qui disparaissent complètement du champ de notre souvenir .

De notre vivant , si la mémoire faiblit au fur et à mesure que le cerveau dégénère , comment en serait-il autrement après la mort ?

Si l’histoire de la vie d’un homme dont le nombre des années le font retomber en enfance et le privent du souvenir, comment serait-il possible , lorsque le cerveau est décomposé et retourné en poussière , qu’il accomplisse encore une fonction qu’il était prédestiné à perdre avant la mort  ?

  • Dans la sphère spirituelle , la mémoire est définitive .

Conjointement à notre mémoire physique , il existe une mémoire spirituelle qui elle fixera toutes fortes expériences vécues sous forme d’acquis définitifs . Ces expériences laisseront de puissantes traces qui marqueront l’identité ne notre esprit  .

Voici un exemple imagé . Vous connaissez sûrement la fameuse  fable de Jean de la Fontaine :  » La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf  » . Dans cette fable , il est question d’une grenouille qui est envieuse de la taille imposante d’un boeuf et qui veut lui ressembler . Pour cela , elle pécore à n’en plus finir , finit par enfler , si bien qu’elle en perd la vie .
Le tableau dépeint dans cette fable est une des caractéristiques imparfaites de notre condition humaine : être envieux des autres  . Si nous nous retrouvons dans cet exemple , l’expérience de ce comportement avec toutes ses conséquences serait vécue dans notre sphère imparfaite et sa mémorisation se ferait dans notre mémoire physique .

Maintenant , nous pouvons prendre conscience que cette expérience peut devenir désastreuse et nous pouvons en tirer des enseignements  . Il est question de ce besoin qui consiste à vouloir paraître d’un rang plus élevé que celui qu’on occupe et de cette jalousie , de ce caractère envieux , menant sur des chemins fâcheux  .  Si telle serait notre réflexion et qu’on en déduirait qu’il serait plus sage d’accepter ce qu’on est , avec humilité , alors c’est notre mémoire spirituelle qui mémorisera cette avancée pour que nous puissions grandir .

Tout cela pour dire que la mémoire spirituelle appartient à l’esprit et sur elle le temps n’a pas d’action . Elle fait partie de nous-mêmes , de notre Moi qui ne cesse d’évoluer . Elle appartient à notre personnalité dans le temps . Il s’agit d’une mémoire des acquis , dont l’enregistrement est permanent et appartient au domaine de l’intuition , au titre des possessions durables de l’esprit .

Une partie de la conscience est limitée .

Le corps physique constitue le véhicule des nos actions et de nos expériences . A la mort du corps , toute matière est rejetée et notre Moi libéré se retrouve avec ses moyens de communication familiers détruits ( cad notre cerveau physique , organe de la mémoire physique ) . Il ne restera plus qu’un précipité confus dans notre conscience , des souvenirs d’expériences sur Terre qui seront appelés à disparaître .

Notre Moi entrant maintenant dans une nouvelle phase d’existence , devra épuiser ou expérimenter les aspects positifs ou négatifs de notre vie terrestre . Si notre Moi est appelé à revenir sur terre , il ne restera rien de notre vie antérieure , sinon des résidus . Notre corps ancien ayant été détruit , il ne subsistera rien de notre personnalité passée . L’expérience se fond à notre conscience .  La réminiscence a dissout nos souvenirs dans l’oubli , pour n’en conserver que l’essence , comme mobiles et intuitions en tant que guide futur . Les acquis , sous forme d’avancées spirituelles , appartiennent désormais à notre esprit .

Notre conscience est bien plus large et plus profonde que notre mémoire . Notre conscience représente l’expérience tandis que notre mémoire représente la forme et les détails .

Ainsi la mémoire personnelle physique diffère complètement de la mémoire individuelle spirituelle . 

Au cours de notre voyage de réincarnation , notre esprit n’est jamais alourdie et chargée des acquisitions constantes de notre mémoire . 

Conclusion :

Ainsi donc , si la réincarnation est la porte futuriste de notre esprit , il n’y a pas la moindre raison de supposer que notre mémoire attachée aux circonvolutions et aux développement de notre cerveau ( détruit au fil de nos morts successives ) , s’attache à notre Moi . Notre Moi sera maintenant incarné dans un autre être vivant , à un autre moment , et possédera un nouveau cerveau . En ce qui concerne la mémoire , celle-ci sera une nouvelle création . Pour ce qui est de notre identité personnelle physique précédente , cette personnalité là aura été anéantie .

Quand le plan de notre conscience change après la mort physique , notre mémoire se révèle comme étant de caractère essentiellement matériel et temporaire . Elle n’est pas du tout indispensable à l’existence , à l’expérience et à notre conscience individuelle .

Dans une nouvelle vie , le nouvel être que nous deviendrons aura subit en quelque sorte un  » reset « . Ceci afin de vivre et de connaitre d’autres expériences qui mèneront notre esprit à s’imprégner d’autres valeurs qui seront gardées dans notre mémoire spirituelle pour notre perfection spirituelle .

Ne plus avoir conscience des vies passées pour mieux nous réaliser dans notre nouvelle vie , telle est la règle de base .

Pour terminer , j’aimerais ajouter ceci : la Terre n’est qu’un passage transitoire d’évolution pour l’esprit , essentiellement pour l’esprit qui a besoin de se purifier . Je pense qu’un esprit suffisamment évolué ne reviendra pas forcément dans ce monde de brute et dans cette matière grossière qu’est le corps humain . Il ne reviendra pas non plus dans un animal de chaire dépourvu de conscience comme on le croit si souvent , à tord . Non , l’esprit évolue et ne régresse pas .

L’univers est suffisamment vaste et peuplée de vie pour que l’esprit puisse se réincarner librement avant sa fusion définitive dans La Lumière Cosmique de l’Etre Suprême .

Bonne réflexion !

Publié dans Liberté de penser | Pas de Commentaire »

* « Dieu » est-il un être religieux ?

Posté par Eric G le 16 mars 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

*

libertdepenser dans Liberté de penser

« Dieu » n’est pas religieux !


Définition de la religion .

La religion est un corps de doctrine qui prétend traiter de l’existence de « Dieu » ( ou des dieux ) et de ses  rapports avec le monde , avec l’homme . Elle  s’appuie sur des textes sacrés , des traditions orales , sur l’exercice de la raison , sur l’autorité d’une institution humaine spécifique .  Cette organisation collective hiérarchisée se donne pour mission la perpétuation du respect des dogmes , le maintien de l’observance des règles , des rites , des cérémonies instituées , selon une « liturgie » souvent très stricte et codifiée . La religion est une institution qui a historiquement cultivé un statut de suprématie , à laquelle toutes les autres devaient se soumettre .

La religion et la soumission .

La religion , de par son statut de représentant de « Dieu » sur Terre , tient l’homme dans la soumission . Elle est à l’origine des comportements de soumission  tels que la prosternation , les supplications  , les prières répétitives  , les engagements à s’acquitter d’offrandes et d’argent  , les célébrations flatteuses et toutes sortes d’exercices de contraintes sur l’homme .

Toute cette panoplie d’actes de soumission religieuse est complètement infondée et n’a pas été instauré par « Dieu » . Les hommes l’acceptent par ignorance , par  peur , par obligation et par intérêt .

Les fondateurs des religions sont des rassembleurs jouant sur la confiance et aussi sur le fanatisme ( les sectes )  . Ils inspirent une certaine catégorie de gens sur laquelle ils jettent leur dévolu .

Les religions viennent-elles de la volonté de « Dieu » ?

Non , absolument pas !

Pour s’en convaincre , il suffit de constater le nombre de religion existantes dans le monde , le nombre de dieux adorés  , ainsi que tous les actes irrépréhensibles perpétués en leur nom  . Les religions sont des institutions humaines , créées pour les convenances humaines .« Dieu » n’est que partiellement représenté dans ses groupes . Il a été façonné sur de longs siècles pour mieux être intégré à l’égo humain . De tromperie en tromperie  , les religions ont fini par discréditer la personne de « Dieu » , le rendant incompréhensible , mystérieux , guerrier et distant .

L’homme , en jetant un voile sur la personne de « Dieu » , a amené la moitié de l’humanité à le rejeter pour motif d’entité passive et inutile .

Perception erronée de l’Etre de lumière .

Dans leur délire religieux , les responsables  fondateurs des religions ont enseigné et retranscrit sur papier leur perception de la Puissance Cosmique Universelle en un hypothétique personnage lui aussi religieux , exerçant avec autorité le pouvoir de vie et de mort sur l’homme . Ensuite , pour communiquer avec lui  et pour lui plaire , ils ont mis en place tout un cérémonial , toute une liturgie stricte , basés sur la peur et l’ignorance . Ils Lui ont donné un autre nom , ou plutôt un adjectif très impersonnel et très généraliste : « Dieu »  . Ce nom religieux , à connotation abstraite , n’a apporté que des incompréhensions et des superstitions au sein des communautés humaines .

Stop aux déités des religieux ou aux croyances nous provenant de l’homme des cavernes !

Vous l’aurez compris , je n’adhère absolument pas à cette représentation du Père Universel décrit comme un « Dieu » dans le sens religieux que veulent bien nous faire croire les théologiens . J’utilise donc ce nom toujours entre guillemet dans mes articles . Je l’emprunte uniquement pour montrer que je fais référence au seul Père de l’humanité , Celui qui est appelé « Dieu » .

Ainsi , pendant des siècles , toutes les religions du monde n’ont cessé de représenter le Père Universel que très médiocrement . Elles ont dans le même temps diabolisé la science , se faisant ainsi les complices de l’ignorance et de l’obscurantisme du monde . Elles ont ainsi continué à contrôler l’éducation et l’endoctrinement des esprits  . Souvent sources de haine , de tyrannie et de guerres , elles ont contribué à mettre le monde en danger . Les religions ont dévié du chemin de la spiritualité pour s’engouffrer dans le chemin de la politique et du pouvoir . Elles n’apportent plus la vraie relation entre le Spirituel et l’humain . Elles continuent de nos jours à êtredes  sources de polémiques et de conflits .

Croire que le Vrai Législateur Universel est mêlé à tout cela est  une grossière erreur !

Quelle stupidité !  Chaque religion , chaque peuple revendique qu’ils sont le peuple élu de « Dieu » , qu’ils sont supérieurs , que leur foi est véridique et que tous les autres religions sont dans l’erreur  » . C’est de la pure folie et la source des divisions . L’homme souffre à cause de cela .

Les symboles , reliques , images ,  statues ou gri-gri ne représentent pas « Dieu » !

Toujours dans leur délire et dans leur ignorance , les religions ont accepter d’idolâtrer l’Etre le plus puissant de l’univers . Quel laxisme incroyable ! Elles ont toléré dans leur culte l’introduction d’objets diverses provenant du paganisme ( les païens ) , sensé représenter « Dieu »  . Les hommes se sont alors prosternés devant ces idoles , ces objets faites de papier , de pierre , de bois et de métal . Par ce comportement , ils se sont maintenu un peu plus dans l’ignorance et l’avilissement spirituel .

Soyons convaincus que toutes les croyances et les dogmes proposés par les vieilles religions depuis des millénaires , contribuent à maintenir l’homme dans l’imperfection de ses rapports avec « Dieu » . Si nous voulons améliorer nos contacts , il nous faut cesser ces stupidités archaïques .

En toute honnêteté :

  • Pensons-nous vraiment que « Dieu » habite dans des temples , des églises , des bâtiments construits par les hommes ?
  • Pensons-nous vraiment qu’Il peut être représenté par des statues , des pierres ou autres objets ridicules ?
  • Pensons-nous vraiment qu’Il a besoin que les humains lui fournissent quoi que ce soit et se soumettent à lui d’une manière avilissante ( offrandes , sacrifice , offices religieuses  , prières répétitives , etc … )  ?

Il faut sortir de ce concept !

Malgré cette confusion religieuse , reconnaissons honnêtement qu’il existe des hommes et des femmes sincères et de bonnes volontés au sein des religions . Ce sont des croyants qui oeuvrent pour le bien , convaincus de pratiquer un culte conforme à la demande de « Dieu »  . Ils font des actions qui sont louables sur le plan humanitaire . Il faut leur rendre un sincère hommage pour leur courage et leur action bienfaisante .

Il n’empêche qu’ils sont partiellement trompés . Leur spiritualité s’en trouverait plus enrichie s’ils pouvaient s’écarter de tous ses concepts religieux avilissants  , ou à défaut , faire preuve d’un peu plus de lucidité et ne plus accepter aveuglément tout ce qui se dit ou se fait au sein de leur communauté . Car , le baratinage est à l’oeuvre . Au nom de l’intérêt de l’homme et de la survie de son âme , les institutions religieuses amalgament la personne de « Dieu »  à des dogmes futiles , inutiles et trompeurs  .

Retenez bien ceci :  « Dieu » est un personnage qui se veut être proche des humains . C’est un Père , un Ami , une Energie Vitale . Il a un Nom ce « Dieu » , mais à défaut de ne pas savoir le prononcer ( YHWH = Je Suis Celui qui suit = tetra_txt ) , il serait plus honnête  et plus revalorisant de le qualifier comme une personne vivante et non abstraite . L’interpeller plutôt comme Père de l’humanité , Ami des hommes , Scientifique Universel , Grand Architecte , Energie Cosmique , Mère aimante , Etre d’amour etc … est de loin une représentation plus gratifiante .  

Il nous faut vraiment prendre conscience de la nature de « Dieu » et de la place qu’Il doit occuper dans notre existence . Nous devons le considérer comme un Père , comme une Mère , tel un fils , une fille se trouvant face à un parent protecteur .

Il nous faut refuser le chantage de ceux qui disent qu’il faut être dans « une religion » pour être  » sauvé «   . Il faut désavouer ceux qui veulent fonder la morale sur la crainte et montrer combien c’est une attitude déplorable .

Certains hommes avec leurs religions ont donné matière à dénigrer l’Etre Sirituel  à un certains nombre d’intellectuels ,  de philosophes et de scientifiques  , entrainant d’autres hommes dans leur sillage vers l’athéisme .

« Dieu » est impartial !

« Dieu » est l’Ami des hommes . Que nous soyons croyants ou pas , que nous faisons le bien ou pas , Il nous tolère et nous aime . Ses voies ne sont pas les nôtres . Il exercera toujours sa tendresse et sa compassion , quelles que soient nos actions .

Bien sûre qu’Il ne restera pas insensible envers ceux qui s’approchent de Lui avec vérité et simplicité .

Bien sûre que sa déception sera  grande envers ceux qui se voilent la face .

Bien sûre qu’Il se relie à la condition des pauvres et des malheureux pour lesquels Il interviendra en priorité . Dans le malheur des hommes , ce n’est pas la justice qui fait qu’Il soit interpeller , mais l’indigence .

Bien sûre que le Père Universel est peiné par la richesse qui côtoie la misère et de l’injustice outrageante . Il restera sans nul doute le législateur favorable des plus petits .

Non ! « Dieu » ne décochera pas des « flèches de colère » sur les riches et les profiteurs , ainsi que sur ceux qui portent atteinte à la vie des autres . Non , « Dieu » ne fait pas couler le sang et n’expulse pas le non-croyant des sphères spirituelles .

Cependant , Il met en garde tous les Hommes qui ont un travers dans leur conduite et qui marchent sur un chemin dangereux  . Il les met en garde contre les difficultés de vie qu’ils rencontreront eux-même et les conséquence qui en découleront tant dans leur vie de chaire que dans leur vie spirituelle à venir .

L’homme méchant et corrompu est jugé par les siens . Il se détruit et se punit lui-même . « Dieu » n’est nullement responsable de ce qui lui arrive dans sa vie terrestre , ni l’impact qu’il y aura dans sa vie spirituelle . La Justice de « Dieu » est une Liberté pour tous et le libre arbitre de ce que nous faisons de notre vie . Sa justice ne s’attache pas à venger les uns par la douleur des autres , à sauver les uns par la destruction des autres ,  à donner du bonheur éternel aux uns et de la souffrance éternelle aux autres … Cet Etre d’Amour n’a jamais créé de lieux de tourments éternels dans lequel les méchants seront jetés . Non , la Justice de « Dieu » est d’offrir aux uns et aux autres son Amour et son Pardon pour parvenir au Bonheur , à la Connaissance et à la Lumière .

Il y a ceux qui y parviendront et puis il y aura ceux qui auront du mal à y parvenir , avec les conséquences qui en découleront ( souffrance , jugement par les siens ,  spiritualité déficiente , Bonheur compromit  … ) . Mais dans sa grande Bonté , les âmes qui errent ne seront jamais abandonnées … tel un père ou une mère qui n’abandonne jamais un enfant qui s’égare .

Croire en « Dieu » n’est pas si facile !

Croire en « Dieu » n’est pas évident pour tout le monde et ça se comprend .

En tant que croyant , je n’échappe pas au qualificatif de  » doux rêveur  » que les non-croyants ironisent volontiers en parlant des gens comme moi . Ce qu’ils ne comprennent pas et ne possèdent pas , c’est  la « faculté » de croire … Oui , je dis bien : la  « faculté » de croire . Car , de toute évidence , il semblerait qu’elle n’est pas donnée à tout le monde .

Raisonnons un instant ! Rejetterions-nous les facultés des uns parce que d’autres ne les possèdent pas ? Ce serait une aberration et le monde n’avancerait pas si tel était le cas .

La Nature a transmit aux hommes des dons et le don d’avoir conscience de l’existence d’un Etre Suprême n’est pas moins don que le don de l’empathie , le don de découvrir , le don de communiquer , le don de peindre , de guérir , de voir , de ressentir  etc … Les dons  sont tout simplement des exceptions de prouesse ! 

Si j’ai cette « faculté » ( petite et imparfaite j’en conviens ) de croire et de ressentir la Lumière Céleste dans ma vie , alors je la revendique , n’en déplaise à la  philosophie ,  à la science et aux athées de tout bord . Ce qui est une évident et véridique pour moi  font s’écrouler tous les arguments des intellectuels qui croient savamment détenir la connaissance et les preuves de l’inexistence d’un « Dieu » .  Au nom de quoi serais-je moins probant qu’eux ? Pourquoi leur foi en rien et au hasard serait-il mieux que ma foi en une Force Universelle ?

 Alors , malgré ma  » stupidité  » et celle de tous les croyants , je sais que j’ai la chance de « comprendre » ce que beaucoup ne comprennent pas , de « voire » ce que beaucoup ne voient pas et de « ressentir » ce que beaucoup ne ressentent pas .

Pourquoi pas eux me direz-vous ? …  Peut-être à cause de leur égo atrophié , de leur manque d’humilité , de leur complexité d’esprit , de leur rigidité existentielle , de leur foi dans le hasard , de leur foi en la matière et au matérialisme etc …  A chacun sa foi !  Mais à force de toujours vouloir croire que ce qui est possible de voire , certains stagnent et n’avancent plus sur le chemin de la connaissance et de la compréhension .

Pour moi , c’est une évidence de dire qu’il n’est pas nécessaire d’être métaphysicien pour constater dans notre quotidien de l’indiscutable présence de l’invisible du domaine de la science matérialiste .

L’homme , n’a t-il pas mit des milliers d’années à comprendre , à découvrir et à accepter des vérités qui existaient autour de lui et qu’il ne soupçonnait même pas ? …  Je prends pour exemples les forces comme l’électricité , l’ionisation , la polarisation , les ultrasons  , le magnétisme , la gravitation , la radio activité … Mais aussi le micro-onde , l’infiniment petit ,  l’infiniment grand … Et plus proche de nous : l’espace de nos mouvements , l’intelligence , le désir , la jalousie , la colère , l’amour , l’influence , la haine , et  la conscience … Ce sont autant de puissances immatérielles invisibles qui existent bel et bien . Le temps viendra où d’autres vérités dites  » invisibles  » seront misent à jour , telles ces forces cosmiques encore insoupçonnéesou encore la Vie après la vie

L’invisible est une composante essentielle du visible , c’est une vérité inéluctable .

Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas que cela n’existe pas ! …  Si des hommes perçoivent les choses spirituelles , ce ne sont pas obligatoirement des affabulateurs ou des doux naïfs … A toujours vouloir se cramponner comme des malades au principe de croire que ce que l’on voit , beaucoup de chose ne devraient pas exister , à commencer par nous . En effet , comment pourrions-nous exister dans un composé d’espace environnemental invisible et comment pourrions-nous tirer notre énergie de cet espace vitale à partir de l’air et de son oxygène  invisible ? Nous ne devrions pas exister si  les choses invisibles n’existaient pas !

En attendant que certains intellectuelles sortent de leur monde matérialiste ( ceux-là même qui aiment tant expliquer aux autres avec des grandes phrases comment le monde tourne et qui se croient détenteur du savoir ) , d’autres avec « faculté » , humilité , coeur et esprit , tels des récepteurs vivants , des radars , captent et se laissent imprégner des ondes de l’Energie cosmique . Ressentant cette Présence , cet Amour inconditionnel et ce Flux de vie , les humains qui le veulent sont appelés à exprimer eux aussi les qualités universelles qu’ils captent telles que l’amour , la sagesse , le don de soi , la liberté , la pleine conscience , le courage et la joie de vivre . Ce sera aussi pour eux l’occasion d’appeler aux idéologies de paix , d’humanité et de fraternité  . C’est aussi cela croire en « Dieu » .

C’est essentiellement dans la poursuite d’une recherche et d’une amitié quotidienne avec La Puissance Céleste , que chacun de nous pourra se préserver des doutes et d’une religiosité néfaste  .

Bonne réflexion !

bouton-retour

Publié dans Liberté de penser | Pas de Commentaire »

* « Dieu » existe t-il ?

Posté par Eric G le 14 mars 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

*

 

libertdepenser dans Liberté de penser

Que disent certains ?

Les athées disent que « Dieu » n’existe pas  . Les agnostiques disent qu’il est impossible de savoir si « Dieu » existe ou non . Les biologistes évolutionnistes pensent que « Dieu » n’est pas nécessaire . Certains scientifiques bannissent « Dieu » de toute discussion et étayent leur point de vue sur le fait qu’il n’y a aucune preuve . Et puis vous avez des théologiens ignorants , égarés et mal avisés , qui trompent et suggèrent que l’on peut considérer l’existence de « Dieu » en se contentant d’une foi aveugle

Et moi , vais-je vous prouver que « Dieu » existe ?

Si je crois en « Dieu » et que , sans nul doute , Il fait partie de ma vie , je serais sérieusement prétentieux de dire que je suis capable de prouver son existence !

Je peux cependant vous encourager à observer les choses autour de vous et , même si elles ne constituent pas forcement des preuves , vous encourager à prendre conscience qu’elles attestent de l’existence d’une Force et d’une Organisation . J’aimerais vous dire que la foi n’est pas basée sur des évidences scientifiques , mais plutôt sur des convictions personnelles et des perceptions intelligentes  .

Je pense que les merveilles de notre univers environnemental , celles de l’Univers cosmique , ainsi que le miracle de la vie , ne doivent pas nous laisser indifférent et devraient plutôt attiser notre émerveillement . Il serait puéril de croire que toutes ses choses dans leur complexité , ne soient que les fruits du hasard !

La science n’a pas réponse à tout !

La grande ennemie de « Dieu » est la science humaine . Les scientifiques travaillent de façon méticuleuse et méthodique . Ils font de remarquables découvertes . Cependant , tout n’est pas explicable par la science et les théories doivent souvent être vérifiées , réajustées , adaptées , et bien des fois  rejetées . Les scientifiques finissent souvent par ne plus être aussi impartiaux et aussi cartésiens qu’ils souhaiteraient . Devant l’ampleur et la complexité des choses , certains finissent par admettre  que le cosmos et la vie ont été agencés sur mesure et que le coups de chance , le hasard , n’a plus vraiment sa place . La science reconnait ses limites et doit répondre aux questions auxquelles elle peut répondre .

La science est encore montrée du doigt par ses erreurs du passé et ses anciennes croyances !

Deux exemples pour illustrer mes propos . Rappelons-nous de ce temps où la plupart des scientifiques croyaient « dur comme fer » que toutes choses étaient composées de 4 éléments : le feu , le vent , l’eau et l’air . Souvenons-nous encore de ceux qui avancèrent que la terre était le centre de l’univers et que le soleil , la lune et les planètes tournaient autour d’elle ?

Sans renier les belles avancées scientifiques , est-il besoin de rappeler que la science a fait de nombreuses erreurs et qu’elle n’a pas toujours eu raison ?

Ce qui était vrai ou faux hier ne l’est plus forcément aujourd’hui et ce qui est vrai ou faux aujourd’hui ne le sera vraisemblablement plus demain .

La science est humaine et les humains sont imparfaits  !

Tout ce qui est organisé demande un organisateur .

Libres à ceux qui veulent bien croire que tout est le produit du hasard . Mais il y a très peu de chance que ce soit le cas .

L’une des plus grandes preuves que « Dieu » existe est l’ordonnancement extraordinaire de l’univers , jusque dans le plus petit atome du cosmos . C’est là-dessus que les théories du hasard sont mises en échec . C’est dans ce domaine que les découvertes modernes contraignent de plus en plus les scientifiques les plus sceptiques à envisager la réalité d’une Force Intelligente Suprême Organisatrice.

Je reprends un exemple que j’ai mentionné dans un de mes thèmes ( Qu’y avait-il avant le Big Bang ? ) pour illustrer une logique . Je disais :  » si je mets dans une grande boite 50 billes blanches et 50 billes noires et que je secoue énergiquement cette boite , et que j’aimerais que mes billes soient rangées par groupe de couleur , les blanches avec les blanches et les noires avec les noires . Vont-elles se faire toutes seules ? 

Même au bout d’un million d’essais , pensez-vous que la séparation se fera pour former deux groupes de billes distincts ?  Croyez-vous que le hasard ( argument très répandu  ) séparera les billes blanches des billes noires ? Ne pensez-vous pas que pour les séparer , les classer , et donc les organiser , qu’il faudrait que j’interviens avec mes mains et mon intelligence ? « 

Qu’en serait-il si dans cette boite il y avait beaucoup plus de billes de couleurs avec le même espoir de rangement ?

De ce simple raisonnement ,  voila pourquoi je dis qu’il en est de même dans le Cosmos . L’ordre qui y règne , ainsi que les lois qui les gèrent ne sont pas l’oeuvre du hasard , mais sûrement celle d’un Organisateur .

Pourquoi « Dieu » choisit-il de ne pas se montrer ?

Tout d’abords , qu’on veuille l’admettre ou pas , ce n’est pas l’avis de tout le monde . L’histoire et les temps modernes apportent des témoignages d’hommes et de femmes qui ont été témoins de la puissance de « Dieu » , ou de leur union avec lui .

Ensuite , chercher « Dieu » n’est pas un exercice académique . Cela doit faire appel à un besoin , à une responsabilité , avec des implications importantes . C’est une connaissance qui aura un impact personnel sur celui qui cherche . Si nous encourageons et nous aidons les autres à faire la même démarche , cela doit se faire avec humilité et sans imposer quoi que ce soit . Croire et rechercher « Dieu » est une liberté .

Le Père Spirituel et Universel a donné le libre arbitre aux hommes . Ce serait contradictoire avec ses propres principes si Lui même imposait et obligeait les humains à croire en Lui .

La vie de l’homme sur terre est une épreuve dans son évolution spirituelle . Il a le choix ou pas de faire son chemin avec « Dieu  » . »Dieu n’a pas pour obligation de se dévoiler à l’homme . L’homme n’a pas non plus obligation de reconnaitre l’existence de Dieu  . Mais il sait qu’il a la possibilité de choisir .

S’il accepte l’aide de « Dieu » , alors il sera en mesure de mettre toutes les chances de son coté pour une vie remplie et aider les autres à trouver cette aide bienveillance , dans la liberté et le respect réciproque .

S’il ne reconnait pas « Dieu » en tant que tel , alors son Moi immature peut lui faire prendre des risques sur le chemin de la vie .

« Dieu » ne se révèle pas à l’homme juste pour satisfaire sa curiosité intellectuelle . La compréhension de son existence se doit de ne pas être une fin en soi , mais le début d’une relation avec lui .

Aussi , on peut dire que l’existence de ce Grand Organisateur peut être perçu et reconnu que par ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre . Sa nature spirituelle , différente de celle des hommes , peut faire qu’Il reste totalement invisible ,  inexistant aux yeux de ceux et celles qui ne veulent pas , qui ne cherche pas .

En vérité , ce n’est pas « Dieu » qui ne se montre pas , mais c’est l’homme qui décide de le rencontrer ou pas . Sachez qu’Il n’est pas très loin de chacun d’entre-nous . Le premier pas vers sa personne pourrait être quelque chose de simple comme l’engagement d’une petite conversation ( une prière ) , où celui qui le cherche sincèrement pose une question à laquelle il aura une réponse qu’il puisse comprendre .

Si « Dieu » existe , pourquoi n’intervient-il pas dans les affaires du monde ?

Comprenez bien ceci :

  • C’est à cause de notre liberté de décision et d’action qui nous a été octroyé . Le libre arbitre est un héritage légitime . Il ne peut pas être remit en cause , même si nous avons toutes les difficultés à nous prendre en main et même si des évènements douloureux en découlent dans le monde . Peut-être qu’en y réfléchissant suffisamment et assez longtemps , on pourrait trouver la réponse qui aurait un grand rapport avec : on récolte ce que l’on sème  .
  • Honnêtement , pouvons-nous reprocher à la Puissance Divine de ne pas avoir dicté des règles afin d’éviter le malheur des hommes ? L’homme n’est-il pas responsable en ayant créé des institutions qui l’ont rendu passif ? N’ont-ils pas refuser la sagesse au détriment de l’orgueil et du pouvoir ?
  • Et puis , quelle sorte d’amour serait celui de notre Père Céleste , s’il nous obligeait ou nous programmait comme les animaux . Si le chien  par exemple est programmé par ses instincts à respecter son maître , l’Etre Suprême Lui espère notre confiance en nous faisant d’abords confiance !
  • Enfin , souffrir est aussi l’un des outils directement lié à l’édification du caractère de l’humain , ceci afin de développer la perfection et la justice . La souffrance est un processus d’apprentissage : elle nous oblige à réfléchir …

Quels sont les arguments accréditant l’existence de « Dieu » ?

Ils sont de divers ordres :

  • 1 – cosmologique : l’organisation , le mouvement de l’univers , l’ordre …
  • 2 – scientifique : la parfaite organisation que la science ne cesse de découvrir dans la structure de la matière , le monde infiniment petit de l’atome , et le monde infiniment grand du cosmos , l’évolution des êtres vivants …
  • 3 – naturel : l’existence du monde et de la vie , l’intelligence et l’équilibre qui y règnent  , la beauté qui se manifeste dans les merveilles infinies de la nature …
  • 4 – morale : la conscience , les valeurs , les pensées , les actions admirables de certains hommes sur Terre …
  • 5 – consensuel universel : la croyance universelle de tous les peuples en quelque chose de divin , la non abdication de l’intelligence humaine ( cad le rejet du hasard et des mécanismes (tels que la vie) propres à la matière , le non renoncement à la pensée pour chercher et comprendre , etc … )
  • 6 – révélateur : les textes sacrés « inspirés » , l’accomplissement des signes et des promesses …
  • 7 – limitatif : les connaissances limitées humaines , le fait que l’homme n’est pas le patron de son propre destin et qu’il n’a pas le pouvoir de dominer le cours des événements dans le déroulement de son existence …
  • 8 – surnaturel : les phénomènes dites « inexplicables » .

Prenons conscience que , quelles que soient les preuves évidentes de l’existence de « Dieu » , il y aura toujours des âmes pour contrecarrer cette analyse . Cela est sûrement due à la peur qu’ils ont de l’inconnu . Se faire à l’idée qu’il existe quelque chose de bien plus supérieur en tous points en rebute plus d’un .

Les religions ne sont pas étrangères à la prolifération de cette crainte , de cet étouffement , de la soumission qu’elles ont enseigné à l’homme . Et que dire de l’enseignement de ce « dieu  coléreux , affligeant des punitions à l’homme ? Comment ne pas rejeter ce dieu qui enverrait les méchants dans un enfer de feu pour subir les tourments éternelles ? Ne mène t-il pas aussi des batailles avec « son peuple » en faisant couler le sang ? Que de mensonges ! Que d’hypocrisie !

Sachez-le , « Dieu » est tout sauf un bourreau , un guerrier , un jaloux et un vengeur !

Vous qui pensez que votre vie est vide , si vous avez l’impression d’être à l’écart et seul , pourquoi ne pas vous adresser à cet Etre de Lumière dans une conversation intime ? Si vous ressentez le vide et l’inutilité des religions organisées , faites-en part au Père réel de l’univers ! Demandez-lui de vous amener à comprendre les choses , ainsi que la vraie signification de la vie . Demandez-lui de vous guider , car il existe .

Bonne recherche !

 

 bouton-retour

Publié dans Liberté de penser | Pas de Commentaire »

* Qu’est ce que la conscience ?

Posté par Eric G le 3 mars 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* Qu'est ce que la conscience ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser

Conscience , Moi , pensée , …
L’esprit au commande de l’homme !

Conscience , Moi , pensée , esprit … Voilà des mots qui expriment une invisible réalité , une énergie intelligente , une personnalité immatérielle , qui est au commande d’une « machine » organique qui évolue sur la surface de la Terre et qui est adaptée spécifiquement aux conditions de vie sur celle-ci . Cet  » machine  » est l’Homme . La Terre , elle , n’est autre qu’un des  » vaisseau spatiale expérimental  » naviguant dans l’immensité de l’univers infini . Ce  » vaisseau-maison  » , qui n’est qu’un espace d’action transitoire parmi d’autres , offre à ses passagers humains tout le matériel et les énergies nécessaires lui permettant de se reproduire , de respirer , de s’alimenter , de se protéger , d’aller et de venir … et ainsi de maintenir l’étincelle de vie qui s’active en chacun d’eux . L’esprit pilote au commande .
C’est ainsi que
l’extraordinaire « machine » humaine part en mission et se perfectionne .

Voilà une façon très imagée , que j’aime bien utiliser , sur la vie de l’homme . Elle est dépeinte un peu comme une fiction …
Mais n’y a t-il pas qu’un pas entre la fiction et la réalité ?

Au fait , qu’elle est cette énergie intelligente , cette personnalité immatérielle qui s’anime en tout homme ?

Caractéristique de ce qui est appelé : la conscience humaine .

La notion de conscience se distingue dans trois groupes différents :

  • 1 – La conscience d’un point de vue psychologique : perdre conscience , être inconscient .
  • 2 – La conscience d’un point de vue connaissance ou pensée : prendre conscience de quelque chose , être conscient d’une chose , avoir conscience de telle ou telle chose ( en soi , ou en dehors de soi ).
  • 3 – La conscience d’un point de vue morale : avoir mauvaise conscience , avoir un cas de conscience , agir en son âme et conscience , être inconscient .

Qu’est ce qu’un être conscient ?

Un être conscient est un être qui ressent cette notion de présence envers lui-même et envers le monde . Il a le sentiment qu’il est , qu’il existe , qu’il est entouré de choses indépendantes , ordonnées ou chaotiques .

Etre conscient n’est cependant pas un sentiment , c’est plutôt un don , le don de se savoir exister dans le monde , de savoir qui on est et dans quel monde on est .

Etre conscient permet de nous représenter que nous existons dans le monde au lieu de seulement le sentir ou le ressentir comme c’est le cas chez l’animal . Nous savons que nous existons , que les choses existent et nous savons que nous savons . Il y a ici une subjectivité de retour à nous-même .

Enfin , être doué de conscience veut dire que l’on est des êtres qui parlent . Nous avons un savoir et ce savoir ne peut exister en dehors d’un discours et de la parole .

Qu’est ce qu’avoir conscience ?


Avoir conscience de quelque chose , c’est se rapprocher de la notion de penser à ce quelque chose . Mais , il ne suffit p
as seulement de penser , il faut aussi savoir qu’on y pense .
C’est penser et avoir conscience d’y penser , c’est à dire avoir conscience d’avoir conscience de quelque chose .

Avoir conscience englobe deux types de choses :

  • celles qui se trouvent en dehors de nous ( les objets du monde , les autres , notre propre corps , mais aussi telle ou telle idée ) .
  • celles qui se trouvent en nous ( nos pensées , nos souvenirs ou nos perceptions en tant qu’ils sont à nous , qu’ils sont les nôtres ) .

On peut dire que la conscience , c’est la pensée et qu’avoir conscience , c’est penser .

Rappel sur la structure de la psyché .

Freud à schématisé la psyché en instances :

  • Le Ca : c’est l’instance des pulsions , des exigences somatiques dans le psychisme . En lui sont contenus les instinct ( vieil héritage de l’animal que nous avons été ) , les besoins vitaux , les désirs . Il est totalement inconnu de la conscience, il est réglé sur le principe du plaisir , c’est-à-dire qu’il ne tend qu’à la satisfaction des désirs .
  • Le Moi : c’est l’instance en laquelle on trouve la conscience , c’est-à-dire l’ensemble des représentations dont nous sommes conscients . Une partie du Moi est inconsciente ( la censure , le refoulement ) . Le Moi se construit sur le principe de réalité , c’est-à-dire qu’il est conscient des impératifs liés à la vie sociale et à la réalité en général . Le Moi est en perpétuelle évolution , il est identitaire et médiateur *.
  • Le Surmoi : c’est l’instance où se trouvent intériorisés les interdits sociaux et les impératifs moraux . Ses contenus sont très déterminés par l’histoire , les moeurs , les impératifs moraux de la civilisation à laquelle nous appartenons et à notre histoire personnelle ( les interdits parentaux , les forces répressives rencontrées au cours de son existence ) . Le Surmoi est inconscient et a pour fonction l’identification , l’auto-observation , le jugement et les systèmes de valeurs .

* Le Moi se trouve coincé entre les exigences du Ca et la sévérité du Surmoi . Plus ces deux sources d’impératifs sont fortes et plus le Moi est soumis à des tensions qui mettent son équilibre en danger .

Qu’est ce que l’inconscient ?

L’inconscient est un processus accidentelle . On peut ne pas apercevoir une perception , ne pas saisir un contenu de notre conscience . Si certains contenus de notre conscience nous échappent et passent inaperçus , ce n’est pas à cause d’un défaut d’attention , mais parce que nous ne pouvons ou ne voulons pas les apercevoir .

Dans la vie psychique , le Ca , le Surmoi , la Censure , le refoulement sont inconscientes . Nous ne sommes pas toujours ce que nous avons conscience d’être et il n’est surtout pas possible de devenir conscient de tout ce que nous sommes , concernant nos pensées , nos actions , nos goûts et dégoûts , nos jugements , notre conduite , notre rapport à nous-mêmes et aux autres . Aussi des désirs peuvent entrer en conflit , en contradiction avec les lois morales ou sociales assimilées . Il en résulte alors un conflit et une souffrance psychologique qui vont enclencher un mécanisme de défense . Pour éviter le conflit , pour ne pas avoir à souffrir de cette contradiction , le désir inacceptable va être refoulé , c’est-à-dire qu’il va être maintenu dans l’inconscience et oublié . Le refoulement qui est inconscient est donc une fuite devant la souffrance .

Il existe aussi des faits psychiques qui ne peuvent pas être expliqués par la conscience , comme par exemple les rêves , les actes manqués , les symptômes de maladies psychiques , ou encore toutes les idées qui nous viennent à l’esprit sans que leur élaboration aient été conduites par la conscience .

La conscience morale est-elle innée ?

Non , la conscience morale n’est pas innée et universelle . Les commandements moraux , souvent dictées par notre petite voix ( la voix de notre âme ) , sont imposés par la vie sociale et ils faut les assimiler , les intégrer jusqu’à ce qu’on est l’illusion de les trouver en soi . La morale est fonction des origines sociales et c’est ce qui explique pourquoi elle peut varier d’un pays à l’autre , d’une société à l’autre , d’un groupe social à l’autre .

Malgré nos acquis , il n’est pas toujours facile de se fier à ses sentiments en matière de conscience morale ! Qu’est-ce qui nous permet de savoir si ce que l’on ressent est morale ou au contraire immorale ? S’en remettre à sa spontanéité , n’est-ce pas prendre le risque , au nom de ce que nous dicte notre conscience , d’accomplir des actions dont la moralité serait contestable ?

C’est pour cela que nous , entité doué de conscience , nous pouvons avoir recours à une autre voix ( la voix de l’esprit , si nous la laissons s’exprimer bien sûre ) et qui elle , peut nous aider ou nous rappeler à l’ordre en matière de justice , de vertu et de sagesse . Certes , nous ne sommes pas vertueux de manière innée , c’est ce qui fait que dans les difficultés ou dans le doute , cette autre voix qui est esprit ( une réalité immatérielle ) peut par l’intermédiaire de notre conscience nous donner la voie à suivre . Cette autre voix est conseillère de celle de notre âme .

Qu’est-ce que penser ?

Penser , c’est accomplir des actes purement intellectuels .

Posons-nous ces quelques questions :

  • Est-ce nous qui pensons ?
  • Y a t-il quelque chose en nous qui pense lorsque nous pensons ?
  • Qu’est-ce qui nous permet de penser ?

A ces questions , les réponses ne manquent pas . On peut effectivement dire que c’est le cerveau , que c’est le corps , que c’est l’esprit … qui pense .

Comprenons bien ceci :

Il ne fait aucun doute qu’il existe bel et bien une substance pensante chez l’homme . Cette substance pensante qui siège en nous est quelque chose qui n’a aucune matérialité , elle est invisible , impalpable et son activité n’est que de penser . Cette substance pensante ne peut être rien d’autre que ce qu’on appelle l’esprit ( à tord l’âme ) et il n’est absolument pas conçue sur le modèle d’un corps physique .

Il n’y a donc aucune difficulté à comprendre qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un corps physique pour avoir la certitude de penser .

Oui , on peut penser même sans avoir un corps , et notre pensée ne serait pas moins pensée avec ou sans corps .

Sachons que la pensée ou la conscience ou l’esprit ne se réduit pas aux processus corporels , notamment à l’activité cérébrale . L’activité neuro-biologique du cerveau n’est pas la même chose que le fait de penser à une chose et de le savoir . Il y a entre le fait de penser et cette activité une différence de nature qui autorise à dissocier la conscience et le cerveau , sans pour autant nier que dans la vie organique , l’un peut se passer de l’autre . On a d’autant plus de raison de les distinguer qu’on observe pas de concomitance entre la présence de la conscience et l’activité cérébrale : la première peut être intense alors que la seconde est absente , comme c’est le cas durant certaines phases du sommeil , notamment celles au cours desquelles il semble qu’on rêve .

La pensée (et donc la conscience) n’est pas le cerveau , elle est notre esprit , c’est à dire cette réalité immatérielle qui ne peut être vue ni détruite et dont la nature est de penser . Elle est une substance pensante qui n’est pas conçue sur le modèle d’un corps physique . Elle demeure pensée même sans avoir de corps , ce qui veut dire qu’elle a toutes les chances de demeurer et d’exister même après la mort organique de notre corps .
J’appelle cette survivance : le Moi spirituel , notre conscience , notre esprit .

Bonne réflexion !

bouton-retour

Publié dans Liberté de penser | 1 Commentaire »

* Existe t-il une vérité spirituelle ?

Posté par Eric G le 28 février 2012

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* Existe t-il une vérité spirituelle ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser


Pour répondre à cette question , je ne ferais pas un long discours  comme ces hommes religieux , scientifiques ou philosophiques qui développeraient la thèse et l’anti-thèse .

Non , je vais plutôt vous inviter à imaginer la vérité comme un prisme , comme un cristal .
Comme tout prisme , il est composé de plusieurs facettes , un peu comme un diamant .
Plaçons ce prisme maintenant au centre d’une table et imaginons plusieurs personnes tout autour , en train de le regarder , chacune se trouvant bien évidemment à un endroit différent des autres .
A un moment donné ,  imaginons qu’un rayon de lumière vient frapper le prisme . Comme chacun le sait , la lumière sera décomposée en plusieurs couleurs en passant au travers de ce prisme .
Chaque personne , n’étant pas positionnée au même endroit que les autres , verra une couleur différente .

Si nous comparons la vérité à la couleur produite par la lumière , chacun pourra jurer que la vérité peut être verte , jaune , rouge , bleu , etc …

Personne ne détient la vérité !

Vous l’aurez compris , la leçon à retirer de cette comparaison est que la vérité n’est détenue par personne , surtout lorsqu’il s’agit du domaine de la spiritualité . Mais on peut quand même essayer de la rechercher  .

La vérité n’appartient pas aux hommes ici bas sur Terre . Nos origines , notre mode de vie , notre éducation , notre perception des choses et notre expérience du vécu constituent des freins à l’établir .

Par contre , nous pouvons donner la parole à la voix de la sagesse qui se trouve en nous  .
Cette voix , nous la laissons trop souvent de coté , comme endormi par notre habitude de vivre à l’extérieur de nous même .

En vérité , il n’y a pas besoin  de religion ou de groupe pour se laisser aller sur le chemin de la vérité  !

Bonne réflexion !

bouton-retour

Publié dans Liberté de penser | Pas de Commentaire »

1234
 

vacanceschatel |
Faire de sa passion son mét... |
faites un tour dans mon jardin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Naruto ,Manga et encore Man...
| patchwork
| helicoptere luchon 2