• identi10

    identi10

  • Qui je suis !
    -------------------------------------------
  • " L'équilibre doit absolument imprégner le Monde , tant au niveau individuel que collectif , pour que l'harmonie et la paix puissent s'installer . " - Eric G -

    ---------------------------------------------

    ---------------------------------------------
  • hobbies

    ----------------------------------------

  • Sondage

    Merci de donner votre avis ! Ce blog vous semble :

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Méta

  • Votre attention svp !

    Certaines marques , images et vidéos qui sont présentes sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs . Si vous notez des infractions sur mon blog , je m'en excuse . Merci de m'avertir pour que je puisse régulariser . Pour ce qui est de mon travail (textes , photos , croquis ...) , ils sont libres de droit . Eric G ------------------------------------------

    Cliquez ici

* A t-on le droit d’exécuter à mort un homme ?

Posté par Eric G le 22 septembre 2011

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* A t-on le droit d'exécuter à mort un homme ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser

Les exécutions sont lâches et honteuses .

C’est une question de bon sens : nous n’avons pas le droit de reproduire ce que nous reprochons à un criminel ou à un assassin , c’est à dire de tuer . C’est une aberration !

Condamner à mort et donc exécuter un homme reste un symbole fondamentalement désespérant dans une société qui se dit civilisé et humaine . C’est incontestablement un virus de barbarie dans le programme démocratique d’une société .

On reproche au pays totalitaires d’avoir un régime autoritaire . La majorité de ces pays appliquent la peine de mort dans leur système de dictature .  La peine de mort appliquée dans les pays « soit disant civilisés » n’est-elle pas la pratique honteuse qui rapproche  la démocratie de la dictature ? 

 

Le droit à la vie est sacrée .

La peine de mort  commis par un État est un meurtre . Ce meurtre est prémédité et accomplit de sang-froid .  C’est un châtiment cruel , inhumain et dégradant qui est infligé au nom de la justice . C’est révoltant !  

La peine de mort viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme .

La peine de mort est un crime organisé par un État , quel que soit sa méthode , quel que soient les circonstances , quels que soient la nature du crime commis . Et quand il s’agit d’exécutions de mineurs , c‘est scandaleux !  

Le doute et l’erreur , qu’en fait-on ?

La grosse majorité des condamnations sont légitimes et les assassins sont reconnus pour leurs délits . Il existe cependant des cas avec de sérieux doutes quant à la culpabilité de certains condamnés , comme  il existe également  des erreurs de condamnation et de mise à mort  . C’est incontestable !

Le simple fait de risquer de tuer un innocent devrait alors être un argument imparable pour abolir la peine de mort . 

Pour ou contre la peine de mort : un faux débat !

Il ne devrait même pas y avoir de débats . La seule ligne de conduite possible à l’homme est l’interdiction pure et simple d’ôter la vie à un autre homme !

Bien sûre qu’un assassin doit-être immédiatement et unanimement condamné pour son crime . On le retire alors de la société pour qu’il ne soit plus une menace pour personne . Il doit été jugé équitablement  . Il paie son crime et perd sa liberté , ses droits , son honneur … mais en aucun cas sa dignité ne doit être bafouée  .  

Celui qui est condamné à mort , et faire avec lui ce qu’on lui reproche , c’est à dire : tuer , est à ma connaissance  un non sens d’une évidence extrême .

Il est inutile qu’un partisan de la peine de mort vienne me dire que défendre la vie d’un criminel ,  c’est être un protecteur d’assassins et d’en faire des victimes .  C’EST FAUX !  Arrêtons les faux  procès qui mélangent tout pour brouiller les pistes .

Je  suis un défenseur du principe de la Vie et non un défenseur de criminel . Ce sont deux choses bien distincts .

Comme tout être humain normalement constitué , nous pensons aux familles des victimes et aux victimes elles-mêmes . Notre peine est immense quand quelqu’un se fait tuer et nous sommes tristes pour les proches qui subissent  le chagrin , la douleur et le deuil … Notre haine est aussi a son paroxysme pour l’assassin qui se permet d’ôter la vie à une personne  … Nous savons aussi que cela pourrait nous arriver ,  de perdre un être cher par de tels individus … Nous en avons conscience , que croyez-vous !

Mais est-ce que la peine de mort ramènera les gens à la vie ? Non ! … Et c’est une bien triste réalité . 

Ce qui veut dire que la vengeance par le versement du sang d’un homme est un acte barbare et une rétrogradation de la condition humaine . On ne peut pas excuser cet acte au nom d’une soi-disant justice et d’un slogan détourné de son contexte historique  : le fameux  » Oeil pour oeil , dent pour dent  » . 

  • C’est vrai , la peine de prison à perpétuité est peut-être inhumaine mais elle a le mérite d’être « un moindre mal » par rapport à la mise à mort de l’individu .
  • C’est vraie , les garanties qu’un condamné ne recommencera pas son crime n’est effectivement pas sûres  . A la justice et aux politiques d’arrêter de se voiler la face et de faire ce qu’il faut faire . Le risque zéro n’existera pas de toutes les façons . Qui peut  prétendre connaitre un humain dans les tréfonds de son âmes ? Dans cette société de profit et de ras le bol , notre vie de tous les jours peut être risquée dans le flot de nos occupations  , sans qu’on en soit conscient . Que pouvons-nous faire face aux regards , aux comportement , aux gestes et aux paroles suspicieuses des individus qui sont dans l’ombre tout autour de nous ? …. mettre toute la société en prison ?
  • Non à ceux qui tuent pour l’exemplarité , c’est une fausse excuse qui n’a jamais arrêté le crime dans le monde . A mon avis , cela peut même développer le fanatisme .
  • Non à ceux qui pensent qu’il est choquant de payer des impôts pour un meurtrier en prison . Pourquoi ? Avoir les mains entachées par le sang d’un être humain est moins choquant ? Et après , que faisons-nous ? … Tous , tranquillement ,  nous retournons dans nos maisons , nos églises , nos mosquées , nos synagogues , nos temples … pour prier , remercier et glorifier Dieu ?
  • Non à l’argument qui consiste à dire qu’il est préférable de s’occuper des gens « normaux » ( les valides ) , que les gens qui ne servent à rien , les criminels ( les invalides ) . Attention à ne pas déraper  ! Inconsciemment , n’est-on pas en train d’estimer  que les « invalides » doivent-être exterminer de la surface de la Terre ?
  • Non à l’erreur judiciaire qu’on doit pardonner sous prétexte qu’il vaut mieux une erreur judiciaire et la condamnation à mort d’un suspect qui est innocent , que le risque potentiel de victimes que ce suspect innocent peut commettre  . Si vous appelez cela de la justice … Espérons que ce ne soit pas vous ou moi , ou un être cher qui se trouverait dans cette situation d’injustice  !
  • Non à l’acceptation de la condamnation à mort par erreur sous prétexte de la faillibilité de la justice . Ou est la notion de justice quand , a tord , elle envoie un innocent à la mort ?  Quel cynisme , c’est encore pire que tous ses tueurs , car si le meurtre pulsionnel est un grand crime , le meurtre rationnel est encore plus grand !!!

Si c’était vous la victime innocente , vous seriez sûrement d’un autre avis ! Cela n’arrive pas toujours qu’aux autres …

Derrière la douleur et la vengeance ( qu’on peut comprendre ) , ne vous y méprenez pas , tuez un homme est bel et bien une rétrogradation de la pensée et de la condition humaine .

Pour un croyant , quel qu’il soit , lorsqu’on tue un homme , c’est l’image de Dieu qu’on jette à terre … 

La peine de mort tue !

Tuer est une affaire de tueur , le meurtre est une affaire de meurtrier … Ce n’est pas plus compliqué que cela !

Et pour conclure :

  • la peine de mort est une violation des droits fondamentaux de l’être humain au vu des articles 3 et 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ,
  • la peine de mort met en péril des vies à causes des procès qui peuvent être faillibles ,
  • la peine de mort est une torture et une cruauté psychologique et parfois physique lors de l’exécution ,
  • la peine de mort  fait une victime . Le condamné à mort a également une famille , des amis . Tous comme nous devons penser aux familles de sa victime , pensons-nous également au chagrin , à la douleur et au deuil de la famille du condamné qui ont pendant des années attendus sa mort ?
  • la peine de mort peut être influencée par la race de l’accusé ,
  • la peine de mort n’est absolument pas dissuasive . 90% des experts le confirment ,
  • la peine de mort réfute la possibilité de réhabilitation et donc va à l’encontre d’une règle morale qui a du bon sens , à savoir que personne n’a le pouvoir de juger la capacité d’un homme à se racheter .

 Arrêtons de trouver des excuses pour la peine de mort . Toutes les consciences savent très bien que c’est une ignominie que de mettre à mort un être humain . C’est ce qui fait que depuis que le monde est monde , il y a plus de pays qui ont abandonnés ce système barbare et non le contraire .

Tuer au nom d’une cause , c’est ignoble … 

Bonne réflexion !

 

 

bouton-retour

16 Réponses à “* A t-on le droit d’exécuter à mort un homme ?”

1 2 3 4
  1. badinter dit :

    Bonsoir,

    « Quoi qu’on puisse argumenter pour brouiller les pistes , une pulsion de mort reste une pulsion de mort , quel que soit l’être qui l’engendre » je ne suis absolument pas d’accord sur ce point du fait que je ne cherche pas a « brouiller les pistes » mais au contraire a les clarifier afin de montrer toute la différence qui réside à sacrifié une vie qui prend plaisir a en oté plusieurs afin d’en sauver un grand nombre. Si je pensais que l’être ayant commis à de multiples reprises des crimes de mort ne commetrait plus ces actes alors je trouverais inutile et inhumain de demander sa mise a mort car c’est uniquement une impulsion de vengeance. Et ce ressenti n’est pas objectif comme doit l’être la « vraie » justice. Mais si sa mise a mort pouvait empecher d’autres vies de se déchirées ou de disparaitre alors c’est bien plus « juste » de la condamner.

    Ensuite tu semble penser que si un membre de ma famille « pétait » un plomb mon raisonnement s’effriterait et que je trouverais inadmissible de lui oter la vie. Sache que bien entendu je refuserais qu’on le condamne a la mort la premiere fois comme je l’ai dit précedement car ON A TOUS LE DROIT AU PARDON ET A LA REDEMPTION QUEL QU’EST PU ETRE NOTRE CRIME COMMIS!!! Et s’il a agit sur un coup de tête et eprouve du remord cela renforce ma conviction de le laisser vivre, et meme libre. Mais si une deuxieme victime devait s’ajouter et qu’il en eprouve du plaisir alors que ce soit mon père, mon frère peut importe, pour moi il n’existe deja plus comme étant un membre de ma famille car il a perdu sa dignité d’être humain et il est bien plus préférable qu’il soit mort pour la societe. C’est faire preuve d’égoisme que de reclamer sa sauvegarde sous pretexte que c’est un proche, et de condamner des vies innocentes a une mort violente: c’est ce qui s’appelle l’objectivité et l’impartialité. Et je la respecte.

    Ensuite tu t’es beaucoup attardé sur le « gene meutrier » dont je t’ai parlé qui consitu une tare. Pour moi au contraire ces gens la devraient bénéficié de soin tout au long de leur vie pour facilité leur existence car ils n’ont rien demandé a personne. Et avec une maitrise de soi ils sont néamoin capable de se controler. Par contre trouver une excuse aussi bidon que l’environnmeent est tout a fait futile d’après mon point de vue. La plus grande majorité des criminels ont vécu dans un milieu social aisé. Et de toute façon même des personne ayant vécu dans les « cités » qui peuvent constituer un milieu violent ne sont pas excusables pour autant car si eux ne font rien pour s’empecher de mal agir, des millions d’autres personne y arrivent. A qui une pensées négative comme tuer quelqu’un ou juste le frapper n’est jamais venu? Et pourtant ce n’est pas pour autant qu’on y cède. Je vis dans une petite banlieue ou certains jours une grande violence regne et je n’ai pourtant jamais tué personne. Et je ne connait personne l’ayant fait. Pourtant cela nous a parfois traversé l’esprit. Mais ce n’est pas pour autant qu’on y cède, et nous n’avons pas une force mentale surhumaine^^.

    Si la justice pouvait condamné ces bêtes jusqu’a leur mort la je serais d’accord sur l’inutilité de la peine de mort puisque étant a l »ombre » ils sont innofensifs. Sauf que ça n’existe quasiment pas la prison a perpétuité, et encore moins si on a un peu d’argent.
    Trop d’abus existe pour qu’on puisse les considérer comme des exception comme tu le dis.
    Chaque jour des dizaines de personnes sont violées tuées ou encore torturées par des ex-condamné!!! Comment cela est-il possible? C’est lamentable et seul le rétablissement de sanctions définitives comme la mort ou la réelle perpétuité pourront y remédier. La perpétuité ferme n’existant pas c’est donc la peine de mort qu’il faut rétablir.

    famille que tu aimes plus que tout au monde qui “pète” un plomb , je reste persuadé que ton raisonnement s’effriterait radicalement pour protéger celui ou celle que tu aimes . Outre que , de toute évidence c’est son droit le plus légitime de vivre , tu trouveras toi aussi qu’il n’est pas admissible de lui ôter la vie .

    J’oubliais « Désolé aussi de te contredire , mais dans la plupart des cas , les familles des criminelles découvrent comme nous tous l’horreur qu’a commit l’un des leur et ils sont doublement affecté : la souffrance des autres associée à leur propre malheur »
    –> cela rejoint ma pensée sur le fait que la premiere fois on se doit de pardonner et de laisser une seconde chance. Mais en toute honneteté je doute que la famille « decouvre » l’horreur pour la troisieme fois par exemple que un de ses membres a violée une petite fille de 5 ans. Je pense meme qu’ils preferent ne pas être associé à cette personne et qu’ils se demandent se que fait la justice a le laisser faire a sa guise, se baladant comme un touriste de prison a liberté, et de liberté a prison.

    Bonne soirée a toi.
    Toujours ravi de pouvoir converser avec toi
    cordialement
    BP

  2. Eric G dit :

    Je vois que rien ne te fera changer d’avis !
    Pour conclure , je dirais que sur le fond ta colère est parfaitement légitime et je la partage . C’est seulement sur la forme , c’est à dire sur ta façon de remédier au problème qui me semble aberrante , brutale et inhumaine . Nous avons en France un système qui n’offre pas satisfaction en matière de Justice et la solution pour toi serait de rétablir la peine de mort s’il y a récidive . A partir de là , tu serais prêt à soutenir une « justice » d’homme qui reproduirait le meurtre , voilée par un « service rendu à la société » …

    Moi aussi je vais rester sur mes convictions car je ne peux toujours pas répondre à la brutalité par la brutalité , même s’il s’agit de monstre . Je ne peux comprendre qu’une « justice » reproduise ce qu’elle reproche . Je ne peux trouver de la moralité dans ce qui est immorale …
    Non , pour moi TUER n’empêchera pas le crime et la barbarie sur Terre . Des « tarés » continueront toujours à bourgeonner dans les ventres des mères , des tueurs continueront à tuer encore et encore , fauchant la vie d’innocents sur leur passage . Sans oublier les guerres et les génocides qui sèment déjà largement le spectre de la mort sur le même principe du  » service rendu  » .
    Je ne peux non plus oublier les siècles passés , ou la mise à mort dans le monde était de rigueur , sans pour autant qu’elle est apportée de réels satisfactions.
    L’expérience du passé démontre bien que la mise à mort n’a jamais résolu quoi que ce soit !

    La seule solution (inhumaine) que je m’efforcerais de tolérer faute de meilleure proposition : c’est l’enfermement à vie .

    Ensuite , je ne comprends pas que tu minimises le rôle de la société ! Certes , bien sûre qu’il y a des crimes dans tous les milieux sociaux , et qu’il existe aussi des gens pauvres qui restent dignes en ne faisant pas appel à la violence , mais j’insiste à dire qu’à l’échelle mondiale , le crime est bien plus présents dans les milieux pauvres et défavorisés . Et il y a deux bonnes raisons à cela :
    1) l’injustice (et autre calamité) est un facteur déclencheur de prédation .
    2) il y a plus de pauvres que de riches sur cette terre .
    Les incontrôlables « gênes meurtriers » quant à eux sont bien-sûre dans toutes les couches sociales .

    Bref , nous avons quand même des points communs tous les deux à savoir le même dégoût devant la criminalité et la barbarie , et nous estimons que c’est un fléau qui reste menaçant et qu’il faut éradiquer . Les assassins ne doivent plus continuer à commettre leur délire .
    Nous aspirons donc à un même résultat qui est que tout cela cesse . Ainsi pour rappel :
    - moi je dis : il faut enfermer l’individu définitivement avec des moyens et des infrastructures adéquates .
    - toi tu dis : donnons-lui une deuxième chance et s’il récidive , il faut le tuer .

    Es-tu sûre de l’honnêteté de tes propos quand tu dis : si la justice enfermait les criminels à vie , tu ne serais pas pour la peine de mort ?
    Alors , ne serait-il pas plus logique que tu défendes le principe de la prison à vie , comme moi , plutôt que de verser le sang par une exécution ?
    De même , la justice d’aujourd’hui relâche elle aussi certain criminel pour leur donner une deuxième chance , et tu t’offusques quand ces criminels récidives .
    Ne proposes-tu pas la même chose , sachant qu’il existe bien un risque réel qu’il recommence ?

    Pourquoi faire la même erreur ?
    Est-ce seulement parce que ton système prétend l’avertir de ce qui l’attend s’il recommence , une façon de mieux justifier une décision de mise à mort ?

    Quand quelqu’un tue , le risque qu’il recommence est bien réel . Professionnels et psychologues se trompent souvent d’ailleurs . Par mesure de précaution on ne doit pas les relâcher . Point-final !
    Tous ceux qui les remettent en liberté prennent le risque de mettre d’autres innocents en danger . Tu ne veux pas l’admettre mais ta proposition de « seconde chance » est laxiste . Elle est génératrice de mort …. sûrement pour satisfaire cette pulsion de vengeance consciente ou inconsciente .

    Allez je te laisse et merci pour ce petit débat enrichissant .
    Portes-toi bien ,
    Eric

  3. badinter dit :

    bonsoir,

    excuse moi de cette absence du week-end.

    « Quand quelqu’un tue , le risque qu’il recommence est bien réel . Professionnels et psychologues se trompent souvent d’ailleurs . Par mesure de précaution on ne doit pas les relâcher . Point-final ! »
    -> Je ne suis pas d’accord sur ce point car il y a de nombreux crimes commis sur un « coup de tête » (heureusement) et si la personne arrive a se remettre en question et a se dégouter elle même de son geste ainsi qu’a éprouver un profond remord NON PAS POUR LE FAIT QU’ELLE EST CONDAMNEE mais POUR LA DOULEUR INFLIGEE A SA VICTIME, pourquoi ne pas la « relâcher » afin d’espérer sa réinsertion social. Si elle ne recommence plus ça fera une vie de sauvée! Bien entendu on ne la relâcherais pas comme sa mais sous suivi permanent et à la moindre encartade « baam retour a la case prison ».
    Je suis entièrement contre le fait d’enfermer une personne jusqu’à la fin de sa vie parce qu’elle a tué une ou plusieurs autres personnes sur une impulsion et le regrette immédiatement, jugeant son geste immorale. Cette personne a la droit au pardon, car n’est-ce pas notre plus grande force?
    C’est aussi pour cela que je réclame la peine de mort en cas de récidive. La personne étant jugée « irrécupérable ». De même que on ne relâchera pas un homme qui prend plaisir a violer et n’éprouve que de la satisfaction sans aucun reproche moral.
    N’IMPORTE QUI NE SERA PAS RELACHER.
    Ainsi lors de la 1ere condamnation j’aimerais voir une peine de durée minimum avec au bout de ce minimum une possible réinsertion sociale, le temps en prison étant la pour qu’elle puisse se remettre en question et penser a l’acte qu’elle a pu commettre.
    Mais quelqu’un qui se moque de son geste, même au bout de 50 ans, ne sera JAMAIS libérée.
    Il faut en quelque sorte « comprendre la leçon » et « retrouver sa part d’humanité » pour pouvoir regagner sa liberté.

    « A partir de là , tu serais prêt à soutenir une “justice” d’homme qui reproduirait le meurtre , voilée par un “service rendu à la société” »
    -> absolument, et je ne dirais pas qu’elle est « voilée par un service rendu a la société » mais JUSTIFIEE par ce service a la société.
    Car sans ce « service » elle ne saurait être cautionnée, constituant un acte de barbarie et de « vengeance ». CAR LA PEINE DE MORT NE DOIT PAS ETRE DONNE PAR VENGENCE ET SOUS LA COLERE mais pour protéger la société.

    « je ne peux toujours pas répondre à la brutalité par la brutalité , même s’il s’agit de monstre . Je ne peux comprendre qu’une “justice” reproduise ce qu’elle reproche »
    -> Justement il n’y a aucune brutalité dans le peine de mort mais une froide et imparable sentence. Et nous ne devons surtout pas agir sous la loi du talion, car comme a dit ghandi « oeil pour oeil et le monde finira aveugle ».
    C’est pour cette raison que la peine de mort doit être affligée dans les meilleures conditions possibles pour le condamné, tant psychologique que physique. Il ne verra même pas arriver sa mort, étant dans un état léthargique.
    Comme je l’ai précédemment dit, et a de multiples reprises, il ne doit y avoir aucun acte de violence inspiré par la colère ou le désir de vengeance.
    On pourrait considérer cette peine comme un ostracisme, physique pour les croyant et définitif pour les athés, du monde humain. Ostracisme permettant la mise hors d’état de nuire de l’individu.

    « Non , pour moi TUER n’empêchera pas le crime et la barbarie sur Terre »
    -> Parce que tu pense que la perpétuité, peine pouvant déjà être applicable mais n’existant quasiment pas, voire même uniquement fictive, empêchera le crime et la barbarie sur Terre? J’en doute et je pense que au contraire une partie pourrait peut-être réfléchir devant des sanctions de mort mais soyons honnête je suis d’accord avec toi.
    Par contre au lieu de relâché des individus extrêmement dangereux car ils ont « expiés » leurs fautes la peine de mort permettrait de les mettre hors d’état de nuire.

    « - moi je dis : il faut enfermer l’individu définitivement avec des moyens et des infrastructures adéquates . »
    -> alors il va falloir investir dans les constructions de prisons et structures adéquates à la bourse car elles sont déjà remplies à l’heure actuelle mais en plus tu demande de les garder jusqu’à la fin de leur existence au premier crime commis. Sérieusement tu te rend compte que c’est bien impossible à long terme? A moins de construire des tas de prison un peu partout, car les prisons pour les longues peines se remplissant et ne se vidant jamais il faudrait en construire perpétuellement jusqu’à arriver au cycle de vie d’un être humain (en espérant que le nombre de personne incarcérées n’augmente jamais malgré une croissance démographique ^^)
    Et puis tu crois que des individus se sachant deja condamnés à perpétuité sans aucune remise de peine et possible retour au « monde réel » se tiendraient calme a passer le reste de leurs jours???
    Bien évidement non! Il y aurait des révoltes constamment pour essayer de s’échapper, n’ayant plus rien a perdre. Les surveillants ne pourraient plus rien faire, ayant affaire a des bêtes acculées au pied du mur.

    La seule solution possible et véritable reste le peine de mort, reconnais le, même si elle pose des problèmes moraux et éthiques.
    C’est la seule qui ne souffre d’aucunes contradictions économique ou encore géographique au contraire d’une pseudo perpétuité qui est sensée deja exister.

    Je te remercie également de ce débat qui m’est très intéressant.
    Respectueusement
    Benoit

  4. Eric G dit :

    Bonjour Benoit , comment vas-tu aujourd’hui ?
    On dirait que ce débat est devenu un jeu pour toi , avec pour règle principale de casser systématiquement l’argument de l’autre . Je ne sais pas trop si tu te relis , mais parfois j’ai comme l’impression que c’est  » tiré un peu par les cheveux  » . On ne fait pas de vrais échanges en jouant à ce petit jeu , car effectivement tout argument possède un contre , une faille . Si je faisais pareil , je ne serais pas honnête et crédible , car mon but serait coûte que coûte d’avoir raison !!!

    Bon , pour revenir à la perpétuité , elle n’est effectivement pas la solution idéale et c’est d’ailleurs pour cela que je dis qu’elle est inhumaine . Elle existe pourtant cette perpétuité , n’est ce pas ? Fictive ou très peu appliquée comme tu dis , ce sont les hommes qui en ont décidé ainsi , car ce sont eux qui jouent avec les lois et qui en font ce qu’ils veulent suivant l’habilité de chacun .
    C’est à ce petit jeu que l’injustice et l’irréparable se commettent , et cela ne date pas d’aujourd’hui . Si une disposition par une loi existe pour parer à des drames , l’idéale c’est qu’il faudrait qu’elle soit appliquée , point-barre !

    Pareillement , faute d’une politique d’investissement utile pour le système carcéral , la justice sous la pression politique dégorge un peu trop vite les prisons et font des erreurs . Les nouvelles victimes et leurs familles subissent ce laxisme s’il y a récidive . Vas leur dire que c’est une deuxième chance que tu as voulu donner au tueur de leur enfant , de leur femme ou de leur mari … Crois-tu qu’ils vont répondre :  » Nous comprenons ! Vous avez bien fait …  » ?
    Je partagerais plutôt , comme des millions de gens , leur amertume et leur incompréhension devant l’incompétence et le laxisme d’une justice qui s’est permit de relâcher un criminel ignoble au nom de  » son fameux droit  » .
    La mauvaise décision et le laxisme de la justice sont à l’origine de bien des drames . C’est une réalité. Ce n’est pas la peine de mort qui arrangera les choses.

    Nul homme , aussi diplômé soit-il , ne peut prétendre connaitre les tréfonds de l’âme humaine . Nous en avons la preuve par ces « spécialistes » et ces « psychologues » qui se foutent le doigt dans l’oeil jusqu’au coude . Que faut-il de plus pour faire preuve d’un peu plus d’humilité et de vigilance ?
    Relâcher un tueur au bout de quelques années qui a commit la barbarie sur l’être humain , c’est comme-ci tu remets en circulation une voiture pourrie , dangereuse par ces défaillances mécaniques et que tu te dis qu’il y a des chances quelle n’occasionne aucun accident … C’est pas chercher les emmerdes ça ? C’est pas jouer à la roulette russe avec la vie des gens ?

    Alors , bien sûre qu’il faut beaucoup d’argent , du personnels et des infrastructures adéquates . C’est une question de volonté politique qui ne ruinerait nullement la nation . On jette beaucoup plus d’argent par les fenêtres … Alors s’il te plait , n’utilises pas ce genre d’argument .
    Quant aux révoltes que tu prévois à cause du nombre de détenus sur le long terme , si les conditions de détention et la dignité humaine sont respectées dans les prisons , il n’y aurais pas de soulèvements de masse . Les émeutes connus sont le plus souvent à cause des mauvaises conditions d’incarcération . Donc , investir dans des infrastructures adaptées à la détention à vie révélerait les intentions d’une nation qui respecte la dignité humaine et de son peuple . Arrêtons les futilités financières dans ce monde de consommation , l’argent n’est pas supérieure à la vie …
    Et puis , je n’ai jamais dis que ce sont tous les criminels qu’il faut garder à vie en prison . Non ! Nous parlons dans ce sujet d’un type de criminels que toi même tu as fixé les barrières en les définissant comme  » barbares , sans consciences aucune et génétiquement meurtriers  » … Alors , ne mélangeons pas tout s’il te plait .

    Relâcher des tueurs psychopathes est effectivement plus économique et cela demande moins d’effort politique . L’argent , toujours l’argent … Le laxisme , toujours le laxisme … La mort , toujours la mort d’innocents , c’est scandaleux !
    La perpétuité coûte peut-être cher à la société . Mais elle a le mérite de faire l’économie des vies humaines .
    La deuxième chance avec au bout la mise à mort si récidive joue à la roulette russe avec la vie humaine .

    Pour résumer , reconsidérons « nos » deux solutions .
    1 ) Moi je dis l’enfermement à vie ( tu contre-argumentes : blablabla …)
    - le crime a eu lieu = 1 mort
    - on applique l’enfermement à vie = 0 mort
    - Total = 1 mort
    2 ) Toi tu dis la peine de mort après récidive ( je contre-argumentes : blablabla …)
    - le crime a eu lieu = 1 mort
    - des années passent , deuxième chance et remise en liberté . Le taré recommence = 1 autre mort
    - on applique la peine de mort à ce malade qui a été relâché = 1 mort
    - Total : 3 morts

    Sans commentaire !
    Bonne journée jeune homme .
    Eric

  5. badinter dit :

    Bonsoir,

    Non je ne me relis pas et non ce n’est pas un jeu pour moi, je regrette que tu le pense. Et n’est-ce pas le principe du débat de démonter l’argument de l’autre par une faille? C’est ainsi qu’on peut le modifier pour le renforcer et tenter de combler cette faille je pense. Ainsi tu reprend cette « règle principale » sur la peine de mort pour dire que c’est inhumain etc…
    C’est en cherchant les erreurs qu’on peut espérer progresser, voila mon avis. Je m’éexcuse si je t’ai vexé.

    J’aimerais reprendre ton calcul qui est faux si tu me le permet.

    En effet on a
    1) Toi tu dis l’enfermement dès le 1er crime:
    -le crime a eu lieu= 1 vie de détruite
    -le prisonnier n’a plus aucun espoir de s’en sortir= 1 vie de détruite
    -le prisonnier a agit sous impulsion et le regrette profondement et aimerait revenir en arrière pour ne pas l’avoir commis, il peut laisse une famille= PLUSIEURS vies de détruite s’il ou elle a des enfants qui ne pourront JAMAIS s’en remettre, au contraire d’un adulte.
    -Total= minimum 2 vies
    2) Moi je dis prison pour la personne qui a commis le crime pendant une durée minime allant avec son crime + remise en liberté si éprouve du remord et a agit sur impulsion et non de sang froid, donc « circonstance atténuante »
    -crime commis= 1 vie de détruite
    a)la personne s’en fout de ce qu’elle a pu faire:
    -prisonnier ne ressort plus= 1 vie perdue
    b)la personne comprend son geste et ressent le remord et la culpabilité qui lui sont imputées
    -prisonnier ressort: plusieurs vie de « sauvées »
    -Total= 1 vie ou bien minimum 2 vies (puisque je reprend ton principe, sauf que en général les gens qui n’éprouvent pas de remord n’ont aucun amour pour leur enfant je pense). Et peut-être 3 si la personne n’aurait pas du ressortir

    La grande différence n’est pas que, dans nos sentences car la tienne ait juste le mobile d’être plus « humaine » que la mienne du fait que aucune vie n’est otée, alors que la mienne en ôte une. Car que ce soit l’une ou l’autre solution une nouvelle vie est détruite, sans aucun espoir de salvation.
    Non la plus grande différence dans nos jugement réside dans le fait que ton jugement affecte TOUTES les personnes ayant commis un crime grave, que ce soit de sang froid ou sous impulsion, qu’ils regrettent ou en soient fiers de leur geste, de la même façon.
    Alors qu’à la différence mon jugement tient principalement compte du condamné, de ses actes et des conditions dans lesquelles il a eu lieu ainsi que de sa conscience.
    Il lui permet ainsi de se « racheter » au yeux de la justice et de regagner sa liberté grâce à sa conscience humaine. Le prisonnier rêvant de sa famille pourra donc un jour espérer la rejoindre.
    Toi il n’a plus qu’a l’oublier :’(

    Je pense comme toi que les pseudo spécialistes ne servent à rien ou presque et qu’un prisonnier peut « faire semblant » pour être remis en liberté mais je doute que, au bout d’une dizaine d’année par exemple, un surveillant ne soit pas capable de dire si cette personne est encore dangereuse pour la société. En conséquence je pense qu’on devrais affecter plus de personnes à une prison et se confier plus au jugement d’un surveilant que d’un psychologue. Et si le surveillant décréte qu’un risque, même minime existe alors il n’est pas relâché.
    Ainsi je ne te permet pas d’affirmer que ce serait « jouer à la roulette russe »!

    Un dernier point sur lequel j’aimerais parler et que tu tiens très à coeur: l’humanité.
    Tu dis toi même de la perpétuité qu’elle est « inhumaine ». Je te suis totalement dans cette pensée car je pense qu’il n’y a rien de pire que de se savoir condamner à vie et emprisonner, sans aucune perspective d’avenir, sans aucune libertée. Franchement, qu’elle que soient les conditions d’incarcération je doute que rien qu’UNE SEULE PERSONNE tienne le coup mentalement au bout de 40 ans en sachant que quoiqu’elle fasse rien n’y changera et ne se révolte pas.

    Car dans la vie qu’est-ce qui te fait bouger, qu’est-ce qui te pousse à vivre?
    -> c’est l’inconnu que tu découvre;une perspective d’avenir, que ce soit professionel ou autre; L’amour de tes proches; la joie que tu trouve dans ton travail; le plaisir de s’acheter des objets, même non utile.
    Eux n’auront avec toi aucun avenir alors, comme je venais de le dire, ils préféreront tenter le tout pour le tout et se rebeller.
    Et je te le répéte les conditions de détention n’y changeront rien, déjà qu’elles ne sont pas si difficiles dans certaines prisons et pourtant les détenus sont obligés de se droguer ou de prendre des anxiolitique pour « tenir le coup et ne pas brûler des prisons » pour reprendre les paroles d’un détenu.

    De plus je considère que sur le plan humain la peine de mort est moins accablante que la perpétuité. En effet on abrège les souffrances morales et psychologiques que tu infligerais avec la perpétuité sans perspective d’avenir par une fin d’existence rapide et indolore.
    C’est bien moins sadique je trouve. Et je considère aussi que c’est, et de loin, le meilleur choix qui peux leur être laissé entre vivre pour rien, d’une monotonie déconcertante, sans rien après; et entre mourir de façon rapide et sans aucune cruauté après un détention minime afin de leur laisser le temps de faire leur adieux et de réfléchir une dernière fois à leur geste.
    Ne trouve tu pas? Bien évidement si sur le plan humain c’est mieux la mise à mort sur l’aspect morale c’est beaucoup moins joli par apparences seulement puisque on laisse l’individu vivre en se disant que on n’a pas détruit une vie en faisant cela. C’est d’une absurdité, puisque c’est une torture permanente, qui peut aussi bien être psychologique que physique.

    Récapitulons nos deux sanctions:
    -Toi, tu propose, sous prétexte que plus humain, une peine ou l’individu n’aurait plus rien à attendre de la vie, une mort  » a petit feu » avec une douleur psychologique perpétuelle et exponentielle. Bref une lente destruction progressive et continue de l »individu »
    -Moi, je propose une sanction immédiate en cas de récidive, n’ayant plus rien à espérer de « l’individu », qui serait une sanction de mort. Bref une mort rapide et sans douleur.

    « Sans commentaires ! »
    Bonne journée monsieur.
    Respectueusement,
    Benoit

1 2 3 4

Laisser un commentaire

 

vacanceschatel |
Faire de sa passion son mét... |
faites un tour dans mon jardin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Naruto ,Manga et encore Man...
| patchwork
| helicoptere luchon 2