• identi10

    identi10

  • Qui je suis !
    -------------------------------------------
  • " L'équilibre doit absolument imprégner le Monde , tant au niveau individuel que collectif , pour que l'harmonie et la paix puissent s'installer . " - Eric G -

    ---------------------------------------------

    ---------------------------------------------
  • hobbies

    ----------------------------------------

  • Sondage

    Merci de donner votre avis ! Ce blog vous semble :

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Méta

  • Votre attention svp !

    Certaines marques , images et vidéos qui sont présentes sur ce site appartiennent à leurs auteurs respectifs . Si vous notez des infractions sur mon blog , je m'en excuse . Merci de m'avertir pour que je puisse régulariser . Pour ce qui est de mon travail (textes , photos , croquis ...) , ils sont libres de droit . Eric G ------------------------------------------

    Cliquez ici

* A t-on le droit d’exécuter à mort un homme ?

Posté par Eric G le 22 septembre 2011

Pour une écoute AUDIO de cet article , ouvrez le volume de vos haut-parleurs . Surlignez et copiez le texte de l’article . Puis , cliquez sur l’icône en dessous ( Acapela Box ) et collez le texte dans la fenêtre qui apparaîtra . Choisissez enfin la langue et appuyez sur LISTEN .

* A t-on le droit d'exécuter à mort un homme ? dans Liberté de penser ani_166

libertdepenser dans Liberté de penser

Les exécutions sont lâches et honteuses .

C’est une question de bon sens : nous n’avons pas le droit de reproduire ce que nous reprochons à un criminel ou à un assassin , c’est à dire de tuer . C’est une aberration !

Condamner à mort et donc exécuter un homme reste un symbole fondamentalement désespérant dans une société qui se dit civilisé et humaine . C’est incontestablement un virus de barbarie dans le programme démocratique d’une société .

On reproche au pays totalitaires d’avoir un régime autoritaire . La majorité de ces pays appliquent la peine de mort dans leur système de dictature .  La peine de mort appliquée dans les pays « soit disant civilisés » n’est-elle pas la pratique honteuse qui rapproche  la démocratie de la dictature ? 

 

Le droit à la vie est sacrée .

La peine de mort  commis par un État est un meurtre . Ce meurtre est prémédité et accomplit de sang-froid .  C’est un châtiment cruel , inhumain et dégradant qui est infligé au nom de la justice . C’est révoltant !  

La peine de mort viole le droit à la vie inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme .

La peine de mort est un crime organisé par un État , quel que soit sa méthode , quel que soient les circonstances , quels que soient la nature du crime commis . Et quand il s’agit d’exécutions de mineurs , c‘est scandaleux !  

Le doute et l’erreur , qu’en fait-on ?

La grosse majorité des condamnations sont légitimes et les assassins sont reconnus pour leurs délits . Il existe cependant des cas avec de sérieux doutes quant à la culpabilité de certains condamnés , comme  il existe également  des erreurs de condamnation et de mise à mort  . C’est incontestable !

Le simple fait de risquer de tuer un innocent devrait alors être un argument imparable pour abolir la peine de mort . 

Pour ou contre la peine de mort : un faux débat !

Il ne devrait même pas y avoir de débats . La seule ligne de conduite possible à l’homme est l’interdiction pure et simple d’ôter la vie à un autre homme !

Bien sûre qu’un assassin doit-être immédiatement et unanimement condamné pour son crime . On le retire alors de la société pour qu’il ne soit plus une menace pour personne . Il doit été jugé équitablement  . Il paie son crime et perd sa liberté , ses droits , son honneur … mais en aucun cas sa dignité ne doit être bafouée  .  

Celui qui est condamné à mort , et faire avec lui ce qu’on lui reproche , c’est à dire : tuer , est à ma connaissance  un non sens d’une évidence extrême .

Il est inutile qu’un partisan de la peine de mort vienne me dire que défendre la vie d’un criminel ,  c’est être un protecteur d’assassins et d’en faire des victimes .  C’EST FAUX !  Arrêtons les faux  procès qui mélangent tout pour brouiller les pistes .

Je  suis un défenseur du principe de la Vie et non un défenseur de criminel . Ce sont deux choses bien distincts .

Comme tout être humain normalement constitué , nous pensons aux familles des victimes et aux victimes elles-mêmes . Notre peine est immense quand quelqu’un se fait tuer et nous sommes tristes pour les proches qui subissent  le chagrin , la douleur et le deuil … Notre haine est aussi a son paroxysme pour l’assassin qui se permet d’ôter la vie à une personne  … Nous savons aussi que cela pourrait nous arriver ,  de perdre un être cher par de tels individus … Nous en avons conscience , que croyez-vous !

Mais est-ce que la peine de mort ramènera les gens à la vie ? Non ! … Et c’est une bien triste réalité . 

Ce qui veut dire que la vengeance par le versement du sang d’un homme est un acte barbare et une rétrogradation de la condition humaine . On ne peut pas excuser cet acte au nom d’une soi-disant justice et d’un slogan détourné de son contexte historique  : le fameux  » Oeil pour oeil , dent pour dent  » . 

  • C’est vrai , la peine de prison à perpétuité est peut-être inhumaine mais elle a le mérite d’être « un moindre mal » par rapport à la mise à mort de l’individu .
  • C’est vraie , les garanties qu’un condamné ne recommencera pas son crime n’est effectivement pas sûres  . A la justice et aux politiques d’arrêter de se voiler la face et de faire ce qu’il faut faire . Le risque zéro n’existera pas de toutes les façons . Qui peut  prétendre connaitre un humain dans les tréfonds de son âmes ? Dans cette société de profit et de ras le bol , notre vie de tous les jours peut être risquée dans le flot de nos occupations  , sans qu’on en soit conscient . Que pouvons-nous faire face aux regards , aux comportement , aux gestes et aux paroles suspicieuses des individus qui sont dans l’ombre tout autour de nous ? …. mettre toute la société en prison ?
  • Non à ceux qui tuent pour l’exemplarité , c’est une fausse excuse qui n’a jamais arrêté le crime dans le monde . A mon avis , cela peut même développer le fanatisme .
  • Non à ceux qui pensent qu’il est choquant de payer des impôts pour un meurtrier en prison . Pourquoi ? Avoir les mains entachées par le sang d’un être humain est moins choquant ? Et après , que faisons-nous ? … Tous , tranquillement ,  nous retournons dans nos maisons , nos églises , nos mosquées , nos synagogues , nos temples … pour prier , remercier et glorifier Dieu ?
  • Non à l’argument qui consiste à dire qu’il est préférable de s’occuper des gens « normaux » ( les valides ) , que les gens qui ne servent à rien , les criminels ( les invalides ) . Attention à ne pas déraper  ! Inconsciemment , n’est-on pas en train d’estimer  que les « invalides » doivent-être exterminer de la surface de la Terre ?
  • Non à l’erreur judiciaire qu’on doit pardonner sous prétexte qu’il vaut mieux une erreur judiciaire et la condamnation à mort d’un suspect qui est innocent , que le risque potentiel de victimes que ce suspect innocent peut commettre  . Si vous appelez cela de la justice … Espérons que ce ne soit pas vous ou moi , ou un être cher qui se trouverait dans cette situation d’injustice  !
  • Non à l’acceptation de la condamnation à mort par erreur sous prétexte de la faillibilité de la justice . Ou est la notion de justice quand , a tord , elle envoie un innocent à la mort ?  Quel cynisme , c’est encore pire que tous ses tueurs , car si le meurtre pulsionnel est un grand crime , le meurtre rationnel est encore plus grand !!!

Si c’était vous la victime innocente , vous seriez sûrement d’un autre avis ! Cela n’arrive pas toujours qu’aux autres …

Derrière la douleur et la vengeance ( qu’on peut comprendre ) , ne vous y méprenez pas , tuez un homme est bel et bien une rétrogradation de la pensée et de la condition humaine .

Pour un croyant , quel qu’il soit , lorsqu’on tue un homme , c’est l’image de Dieu qu’on jette à terre … 

La peine de mort tue !

Tuer est une affaire de tueur , le meurtre est une affaire de meurtrier … Ce n’est pas plus compliqué que cela !

Et pour conclure :

  • la peine de mort est une violation des droits fondamentaux de l’être humain au vu des articles 3 et 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ,
  • la peine de mort met en péril des vies à causes des procès qui peuvent être faillibles ,
  • la peine de mort est une torture et une cruauté psychologique et parfois physique lors de l’exécution ,
  • la peine de mort  fait une victime . Le condamné à mort a également une famille , des amis . Tous comme nous devons penser aux familles de sa victime , pensons-nous également au chagrin , à la douleur et au deuil de la famille du condamné qui ont pendant des années attendus sa mort ?
  • la peine de mort peut être influencée par la race de l’accusé ,
  • la peine de mort n’est absolument pas dissuasive . 90% des experts le confirment ,
  • la peine de mort réfute la possibilité de réhabilitation et donc va à l’encontre d’une règle morale qui a du bon sens , à savoir que personne n’a le pouvoir de juger la capacité d’un homme à se racheter .

 Arrêtons de trouver des excuses pour la peine de mort . Toutes les consciences savent très bien que c’est une ignominie que de mettre à mort un être humain . C’est ce qui fait que depuis que le monde est monde , il y a plus de pays qui ont abandonnés ce système barbare et non le contraire .

Tuer au nom d’une cause , c’est ignoble … 

Bonne réflexion !

 

 

bouton-retour

17 Réponses à “* A t-on le droit d’exécuter à mort un homme ?”

1 2 3 4
  1. badinter dit :

    Bonsoir,
    votre page web est extremement interressante et j’espère être un jour en mesure de démonter chacun de vos arguments afin de rétablir ce que vous aborez le plus. Et mon plus grand plaisir serait de vous faire partager on point de vue qui est aujourd’hui en construction.
    Actuellement, d’après ce que j’ai pu voir du monde qui m’entoure, comment peut-on cautionner la peine de prison pour des individus qui ont violé ou tué des personnes et qui vont être relâchés (et je maintient ce terme qui est bien plus approprié que « libérés puisque je les considère comme des bêtes et non pas des humains) dans la nature au bout de quelques années seulement pour « bonne conduite ». Je m’excuse mais cette seule pensée me donne envie de vomir. Comment expliquer aux familles des victimes que leur fille de 11 ans a été violée, que leur père a été massacré pour un regard(et ce terme convient parfaitement dans bien des cas), que leur grand-mère a été torturée pour satisfaire une macabre pulsion. Et que cet acte qui a fait basculer leur vie a été commis pour un être qui a déjà perpétré de nombreux autre actes semblables, mais que pour sa bonne conduite il a pu retrouver sa liberté.
    Et de plus je doute que le fait de savoir un être condamné à 5, 10 ou même 20 ans de prison pour le viol de sa petite fille puisse satisfaire la famille et réparer le tord qui lui a été fait.
    En conséquence je pense que la mise à mort d’un être vivant qui ne saurait être considéré comme un être humain mais qu’on qualifierais plûtot de « Bête » ou d’ »animal » car agissant sous l’effet de ses pulsions, de son bas instinct et n’en tirant aucun remord sur sa conscience, ne peut pas être répréhensive. Et que cette mise à mort n’est pas produite pour le bien de la famille seulement, mais pour le bien de la société plus généralement. Bien des crimes et des drames auraient ainsi pu être évités.
    Si Badinter a réussi l’exploit qui fut l’abolition de cette fameuse peine capitale, c’est tout simplement parce que à l’époque, bon nombre d’abus ont été commis.
    Moi, ce que je demande, et ceci dans le but d’écarter ton argument (qui fut également celui de Badinter) de condamner à mort un innocent, serait de n’appliquer cette peine qu’à partir d’une seconde action du même genre commise par l’individu.
    De plus je demande ce « sursis » car je crois en L’Homme et au rôle de la prison. Et si l’individu arrivait, durant son séjour en prison, à se remettre en question et à comprendre son action en éprouvant du regret alors elle prouverait son appartenance au genre humain, car doté d’une conscience et capable de réprimer ses pulsions, ou tout du moins de les blâmer. On aurait ainsi sauvé une vie, celle du condamné.
    Bref je demande une peine de mort nouvelle
    -une peine de mort applicable uniquement sur une deuxieme action hautement répréhensive d’un individu.
    -cet acte peut être par exemple un meutre ou un viol car cela détruit une vie, et l’individu en question ne doit éprouver aucun remord.
    -la peine de mort sera appliquée sous forme d’injection létale par exemple, car contrairement au condamné nous ne devons pas être bestial dans notre jugement et nous nous devons de lui ôter sa vie objectivement, c’est-à-dire rapidement et sans douleur, en respectant sa dépouille
    -cette peine de mort évitera qu’un même individu soit capable de violé 12 enfants tout en ayant 4 condamnation déjà effectuées à son actif (et ceci est un véritable exemple, qui est révoltant)
    -cette peine de mort ne sera applicable que dans le but de protéger la société d’un dangereux prédateur.

    => cette peine de mort sera une condamnation très rare et exclusivement appliquée à des êtres foncièrement mauvais, ne possèdant aucune conscience propre à l’humain et n’agissant que sous l’effet de leurs pulsions, et extrêmement dangereux pour la société.

    respectueusement

  2. Eric G dit :

    Bonjour ,
    Sachez que je comprends parfaitement votre dégout . Il m’arrive souvent d’avoir les larmes aux yeux devant l’horreur et je reste pendant des jours avec des inhibitions latentes …

    Comme vous avez pu le lire , je suis un défenseur du principe de la Vie et non un défenseur de criminel , encore moins quand il s’agit de  » Bête , d’animal agissant sous l’effet de pulsions , de bas instinct , ne tirant aucun remord sur leur conscience …  » , comme vous le dite si justement .

    Mes arguments ont été exposés et je ne vais plus y revenir . A ce propos , ils vont bien au delà de ceux de Badinter et j’essai de les faire correspondre à l’homme civilisé qu’on se dit être , ou en passe de le devenir . Car tuer un homme est bel et bien une rétrogradation de la pensée et de la condition humaine .

    J’ai bien lu votre version de « nouvelle peine de mort » . Sans vouloir vous offenser , je ne peux approuver aucunes idées qui prônent la tuerie et le meurtre « organisé » . Désolé de me répéter , tuer pour moi reste une affaire de tueur et le meurtre reste une affaire de meurtrier .

    Cependant , je comprends et je respecte votre point de vue . Il m’arrive de douter sur mes convictions quand l’horreur est commise (pour ref : viol , assassinat et barbarie commis sur cette collégienne de 13 ans en Haute Loire par un autre mineur de 17 ans ) .
    Comme presque tout le monde , sur le coup j’ai ressentis des pulsions qui ont prit naissance . Il s’agissait de haine , de désir de vengeance et de mort ( je complète les bas instincts pour lesquels vous faites allusion dans vos propos : hérédité universelle ! ) . Bref , une envie de destruction m’a effectivement envahit . Je me dis qu’effectivement « la mort de ce salopard serait une justice » .
    Et puis , on finit par prendre conscience que toutes pulsions de mort instinctives ou pas doit être absolument combattu !
    Sinon , où irions-nous s’il fallait toujours éliminer tout ce qui nous dérange ? (élimination dans le sens le plus large du terme)

    Alors , arrive le moment ou il faut « reprendre ses esprits » et s’efforcer comme bien d’autres à combattre la résultante de ses émotions et cette vieille pulsion animale de tuer que nous avons hérité d’un lointain passé .
    Je suis alors heureux de constater que l’évolution de l’espèce humaine a permis dans une certaine mesure de nous inculquer le respect de la vie . L’homme n’a pas le droit de mort sur autrui pour quelle que raison que ce soit et c’est ce que je défends malgré la haine et la vengeance qu’on peut éprouver . Je suis outré que d’autres hommes ne le comprennent pas et qu’ils en arrivent à ôter la vie des autres comme bon leur semble .

    Et celui qui se dit « normal » , « gentil » et respectueux de la vie , pourquoi se permet-il de cultiver soudainement cette pulsion de mise à mort sur celui qu’il juge avoir outre-passé son droit par l’acte répréhensible de mise à mort ?
    S’il exige de l’autre le respect de la vie d’autrui , alors qu’il soit également exigeant envers lui-même sur le même principe et que cette prise de position riche en humanité , donne raison à la moralité qu’il défend .

    Car à la base , quelle est la différence entre la pulsion de mort d’un criminel comparée à la pulsion de mort de celui qui punit ?
    Aucune ! … Nous avons là une même source de pulsion , celle de tuer , de détruire , poussée par une légitimité personnelle …
    Quand nous réprimons et condamnons l’acte de mort sur autrui , nous ne pouvons le reproduire sur un tiers en avançant des fausses raisons soit disant plus « juste » . Un poids , deux mesures … ou est la logique ?

    Nous nous disons avoir une morale ?
    Eh bien le respect de la vie humaine en est le pilier .

    Pour terminer , juste un mot sur l’environnement dans lequel l’homme baigne et dont beaucoup ont de plus en plus de mal à supporter . Le laxisme , la justice à deux vitesses , notre société exhibitionniste , les politiciens aveugles , les moeurs extravagantes , le n’importe quoi , l’inégalité , l’injustice , la tolérante vis à vis de ceux qui nuisent sur le plan sociale , professionnelle , ceux qui subissent … Est-ce cela une société qui rend heureux et qui éloigne le mal de ses enfants ?
    Il n’existe aucune excuse envers les criminels , les assassins et les barbares , mais ne nous trompons pas d’ennemie . Tout comme la grande erreur de notre médecine occidentale , lorsque quelqu’un est malade , c’est la cause qu’il faut rechercher et attaquer le mal à sa racine . Il n’est pas bon de se contenter de soulager simplement les maux …
    L’homme ne nait pas forcément méchant !

    Amicalement ,
    Eric G

  3. badinter dit :

    bonsoir,

    Tu termine sur le fait que l’homme ne nait pas méchant et que son excès de violence est du à son milieu, or je conteste en tout point cela, car si c’est parfois vrai (et je pense au « citées » par exemple) il suffit de prendre le cas du célébre Charles Bronson, nait d’une bonne famille et élevé avec amour mais interressé uniquement par la violence. Et c’est d’autant plus vrai avec les personne qui vont commettre des actes hautement répréhensible à plusieurs reprise sans aucun problème de conscience, car elles ne peuvent s’en empecher. Je crois me souvenir qu’il y a un « dystfonctionnement » au niveau du cerveau et plus précismeent un « gene meutrier ». De plus une fois qu’elle y ont pris gout elles recommenceront et ne s’arrêteront qu’avec la fin de leur existence.
    Voila le premier point sur lequel je voulais m’exprimer.

    Ensuite tu a dit qu’il n’y avait aucune différence entre la pulsion de mort d’un criminel comparée à la pulsion de mort de celui qui punit. que « Nous avons là une même source de pulsion , celle de tuer , de détruire , poussée par une légitimité personnelle ».
    Or l’animal qui subit ou alors prend plaisir à excécuter ses pulsions destructrices va le faire par egoisme, par envie, pour s’amuser. Celui qui demande l’excécution de cet animal lui ne le fait pas dans le but de détruire cette vie, MAIS DANS LE BUT DE PRESERVER DES VIES FUTURES. Nuance!
    C’est d’ailleurs pour sa que je veux laisser une chance, quel qu’est pu être le crime commit, de se racheter car ainsi une vie de plus serait sauvée. Mais en cas de récidives il n’y a plus aucune rédemption à espérer de l’être.

    En conséquence c’est bien par respect de la vie que je demande cette « mise a mort » (paradoxe non? ), puisque pour la vie d’une « bete » sacrifiée, plusieurs vies de pauvres innocents seraient épargnées, sans compter celle de leur famille.

    Enfin toutes mes pensées se résument à ce but là:
    La véritable injustice est-elle la suppression d’un vie d’un monstre en puissance, incapable d’éprouver le moindre remord et aimant le mal qu’il est capable de produire, afin de sauver un grand nombre d’innocentes vies? Ou bien la véritable injustice consiste à aller annoncer à un père épleuré que sa fillette de 10 ans s’est faite violée et tuée violement par un être abjecte multi-récidiviste, condamné à plusieurs reprises, ou encore annoncer à de jeunes enfants que leurs parents ne reviendront plus jamais car ils se sont fait littéralement massacrés par un type, et que le seul fait d’avoir été là au mauvais moment au mauvais endroit justifie leur mort cruelle.
    De plus tu a parlé d’une famille de la personne qui serait excécuté or je doute qu’il en ait réellement une. Comment aimer quelqu’un qui se comporte comme un animal?

    Moi personnelement je trouve que la véritable injustice est la seconde, a toi de me dire si tu pense que la première est pire.

    Piquer un animal ne pose pas de problème. Alors pourquoi serait ce impossible avec un être bien plus mauvais foncierement?

    Tu vois au final moi je demande ça pour protéger et préserver la vie. Après c’est vrai que nos prison sont surpeuplées. Maintenant si l’Etat le voulait il pourrait en faire construire en réduisant le budget « réceptions » je pense. Ensuite les impôts que les gens payent pour ces être là je n’ai pas mon mot à dire car je ne peux m’en rendre compte, étant un enfant et encore loin de ma majorité. Mais ce ne sont pas les arguments économiques qui m’importent réellement, mais plutot le facteur « humain » et « justice ».

    Respectueusement,
    BP

  4. badinter dit :

    J’oublié mon PS: Tu ne m’offusque en rien par ton point de vue divergent du mien. Au contraire cela me réjouit car je peux voir les arguments opposables aux miens. Et de plus je crois que nous sommes dans une démocratie, bien que de nombreux hommes des hautes sphères (et je n’ai même pas besoin d’aller chercher si lojn) semblent l’avoir oublié. D’ailleur l’ont-ils deja réellement pensé??? Donc je respecte ta liberté de penser.

  5. Eric G dit :

    Bonjour BP
    Désolé , j’ai fais un petit oubli d’écriture à la fin de mon précédent message . Je voulais dire : « L’homme ne nait pas forcément méchant ! »

    Maintenant , même s’il est vrai que certains êtres humains naissent avec ce fameux « gêne meurtrier » , des questions se posent .
    Crois-tu que celui qui est affecté par ce gêne vient au monde avec les mêmes chances que celui qui est « saint » ?
    Crois-tu que cette défaillance génétique donne droit aux « normaux » de les supprimer , car potentiellement gênant ou dangereux pour la société ?
    Finira t-on un jour par exterminer les invalides de la surface de la Terre ?
    Qui sommes-nous pour décréter :  » Toi tu as le droit de vivre … Toi tu n’as pas le droit de vivre à cause de ta tare ? Allons-nous devenir comme ce criminel qui décide que la vie de sa victime n’a pas d’importance ?
    Il me semble qu’à toutes ces questions , les partisans de la peine de mort ne se les posent pas !

    Je te le dis , je suis autant que toi dégoûté par les actes barbares et par les criminels en puissance . Si d’un coté nous admettons que certains naissent « handicapés » , ne nous voilons pas la face en faisant fi sur la grande majorité qui le deviennent par rapport à leur environnement sociale , familiale et par la discrimination sournoise qu’ils subissent au quotidien . Sans les excuser , ceux-là aussi n’ont pas eu la chance des autres . Ce qui veut dire que les maladies de notre société sont également des tares pour les humains et de ce fait , n’est t-elle pas coupable d’engendrer des « tarés » ?

    Maintenant , concernant la pulsion de mort , ne mélangeons pas tout . Il est question d’homme et je dis qu’à la base il n’y a aucune différence entre la pulsion de mort d’un criminel et la pulsion de mort d’un vengeur qui punit ce criminel . Quoi qu’on puisse argumenter pour brouiller les pistes , une pulsion de mort reste une pulsion de mort , quel que soit l’être qui l’engendre .

    Ton respect de la vie est effectivement « paradoxale » . Je me demande comment tu arrives à te dépatouiller dans tes pensées . Car pour moi , la « bête » que tu parles et qui tue , doit être enfermé . Nos chers psychologues et responsables politiques , tous gonflés d’orgueil , devraient arrêter de jouer aux apprenti sorcier comme ils le font en estimant que tel ou tel criminel est ré-adaptable à la société déjà malade . Tu sembles ne pas comprendre , mais encore une fois ne nous trompons pas de cible et ne commettons pas toujours l’erreur de s’acharner sur le plus faible , sur le « taré » génétique ou issue de la société malade .

    Tu vois BP , ce n’est pas parce que je défends la vie d’un meurtrier que j’excuse son geste . Cela n’a rien à voir et il n’en est pas question . Je défends un principe fondamentale universelle qui est : le droit à la Vie . Tampis si les psychopathes criminels doivent rester enfermés à vie dans une prison ou dans une structure adaptée . Que nos hommes politique mettent de l’argent là ou il est nécessaire pour détecter la racine du mal et soigner les maux de la cité . Je préfère qu’il soit dommageable d’incarcérer à long terme un criminel (condition inhumaine) , plutôt que sa mise à mort . L’incarcération à vie a le mérite d’être “un moindre mal” par rapport à l’erreur potentiel de tuer un innocent .

    Désolé aussi de te contredire , mais dans la plupart des cas , les familles des criminelles découvrent comme nous tous l’horreur qu’a commit l’un des leur et ils sont doublement affecté : la souffrance des autres associée à leur propre malheur .
    Il ne faut pas jouer sur des exceptions pour argumenter un point de vue .

    Je terminerais en espérant que tu comprenne ceci : il est facile de juger ceux qui ont malgré eux une « tare » . Ceux qui décident de les éliminer cultivent sur le moment la même indifférence qui pousse tout exterminateur à éliminer une proie , quels que soient les moyens utilisés.
    Attention BP de laisser libre cours à la haine légitime , à ces émotions et à ces pulsions de mort quand il s’agit des autres ( les guerres et les génocides qui ont pourris la condition humaine ne sont pas étrangères à ce comportement d’extermination ) .
    Comprends bien ceci , les « tarés » ne sont pas que les autres , tout comme les accidents mortels n’arrivent pas qu’aux autres . Ce que je veux dire , c’est que si demain c’est un membre de ta famille que tu aimes plus que tout au monde qui « pète » un plomb , je reste persuadé que ton raisonnement s’effriterait radicalement pour protéger celui ou celle que tu aimes . Outre que , de toute évidence c’est son droit le plus légitime de vivre , tu trouveras toi aussi qu’il n’est pas admissible de lui ôter la vie .
    Alors , tu comprendra que , quand je défend la vie d’un homme quel qu’il soit , je n’ai pas besoin comme toi d’attendre que le drame se produit pour défendre LA Vie . Tout simplement parce que je considère tout Homme comme un membre de ma « famille humaine » , dans leur grande diversité , et ce sont des égaux .
    Malgré les tares qui peuvent accabler notre « famille » humaine , en tant que membre je n’ai pas le droit de la rejeter et encore moins de l’exterminer . C’est ma morale supérieure qui me le dicte .
    Comme toi BP (et je ne souhaite pas que cela t’arrive) , il ne sera pas question d’être en accord à l’extermination d’un frère , d’une soeur , bref d’un membre de ma « famille » que j’aime , quoi qu’il ait fait .

    Bien évidement , pour moi il est inutile de rappeler que j’aime tout autant ceux et celles qui sont les victimes , avec en plus , tout le mal qu’on peut ressentir quand on perd un frère , une soeur , un papa , une maman …

    Amicalement ,
    Eric

1 2 3 4

Laisser un commentaire

 

vacanceschatel |
Faire de sa passion son mét... |
faites un tour dans mon jardin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Naruto ,Manga et encore Man...
| patchwork
| helicoptere luchon 2